5x10 - Vincent and the Doctor / Vincent et le Docteur

Tout les topics officiels des épisodes de la saison 5.
Avatar de l’utilisateur
doctor222
Seigneur du Temps
Seigneur du Temps
Messages : 1178
Enregistré le : 20 Sep 2009, 11:05
Localisation : Paris
Contact :

5x10 - Vincent and the Doctor / Vincent et le Docteur

Messagepar doctor222 » 06 Juin 2010, 11:16

5x10 - Vincent and the Doctor / Vincent et le Docteur

Image

Résumé :

Le Docteur emmène Amy voir une exposition au Musée d'Orsay, mais il aperçoit une créature étrange sur l'un des tableaux, et décide alors de remonter à la source : ils vont aller parler de vive voix avec Vincent Van Gogh. Mais un monstre invisible sévit dans la ville, et Vincent seulement ayant la capacité de le voir, il va devoir aider le Seigneur du Temps et sa compagne à empêcher la créature de faire du mal au peuple. Mais, au final, la créature est-elle réellement si cruelle ?

Anecdotes :

- Diverses œuvres de Vincent Van Gogh sont aperçues durant l'épisode dans sa maison, ce qui est un anachronisme, puisqu'en réalité elles ont été peintes pendant différentes années et à différents lieux de la vie de l'artiste.
- Une photo du Premier Docteur (William Hartnell) et du Second Docteur (Patrick Troughton) apparaît sur un écran de la console du TARDIS.
- L'acteur Bill Nighy, très connu pour avoir joué dans des films comme Underworld, Shaun of the Dean, H2G2, Pirates des Caraïbes ou Petits meurtres à l'Anglaise, apparaît dans le rôle (non crédité) du docteur Black, l’expert sur Van Gogh du Musée d'Orsay.
- Les scènes qui se déroulent dans la Provence Française ont été filmées à Trogir, en Croatie, dans le même endroit où a été tourné l'épisode "Vampires of Venice / les Vampires de Venise". Le tournage a eu lieu aux alentours de novembre 2009.
- Le restaurant où le Docteur et Amy rencontrent Vincent Van Gogh la première fois a été modélisé d'après le tableau "Terrasse de café la nuit" de l'artiste.
- La chanson que l'on entend lors de la scène où le Docteur, Amy et Van Gogh se rendent au musée d'Orsay est "Chances", une chanson du groupe britannique Athlete, issue de leur second album "Tourist", sorti en 2005.
- Cet épisode a été écrit par Richard Curtis, le co-auteur de "Quatre mariages et un enterrement", "Bridget Jones" (1 et 2), "Mr Bean", "Coup de foudre à Notting Hill" et "Love Actually".
- Cet épisode a été nominé pour le Prix Bradbury dans les Nebula Award 2010. Il a perdu face au film Inception de Christopher Nolan.
- En 2011 cet épisode a été nominé pour le Prix Hugo du meilleur court-métrage, mais c'est un autre épisode de Doctor Who "The Pandorica Opens et The Big Bang / La Pandorica s'ouvre (partie 1 et 2)" qui l'a obtenu.

Fiche technique :

ACTEURS :

LE DOCTEUR ... Matt Smith
AMELIA "AMY" POND ... Karen Gillian
VINCENT VAN GOGH ... Tony Curran
Dr. BLACK ... Bill Nighy
MÉRE ... Chrissie Cotterill
ÉCOLIERS ... Morgan Overton & Andrew Byrne
MAURICE ... Nik Howden
SERVEUSE ... Sarah Counsell

DOUBLAGE FRANÇAIS :

LE DOCTEUR ... Marc Weiss
AMELIA "AMY" POND ... Audrey d'Hulstère
RORY WILLIAMS ... Xavier elsen

VERSION FRANÇAISE ... Dubbing Brothers (www.dubbing-brothers.com)
DIRECTION ARTISTIQUE ...
TEXTE FRANÇAIS ...

ÉQUIPE TECHNIQUE :

PRODUCTEUR ... Tracie Simpson
Patrick Schweitzer
PRODUCTEURS EXÉCUTIFS ... Steven Moffat, Piers Wenger & Beth Willis
RÉALISATEUR ... Jonny Campbell
SCÉNARIO ... Richard Curtis
DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE ... Tony Slater Ling
CRÉATION DES DÉCORS ... Edward Thomas
EFFETS VISUELS ... The Mill (www.themill.com)
CRÉATION MAQUILLAGE ... Barbara Southcott
DIRECTEUR DISTRIBUTION ... Andy Pryor CDG
MUSIQUE ... Murray Gold
CRÉATION COSTUME ... Ray Holman
MONTAGE ... Jamie Pearson
EFFETS SPÉCIAUX ... Real SFX (ealsfx.com/)


Lien :
http://www.gallifrance.fr/dw.php?p=fich ... who&id=233

Donner votre avis de cet épisode.
Image
Image
Gallifrance - Fan Club Doctor Who Français
http://www.gallifrance.fr
Imageif

Avatar de l’utilisateur
MissFantasy
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 97
Enregistré le : 13 Juin 2014, 18:16
Localisation : Près de Nancy et la tête dans les étoiles
Contact :

Re: 5x10 - Vincent and the Doctor / Vincent et le Docteur

Messagepar MissFantasy » 12 Juil 2014, 14:10

Il est parfois des raisons qui nous poussent à faire de choix alors que ceux-ci pourraient sembler illogiques. Celui-ci fait partie de cette catégorie. Pourquoi me lancer dans les critiques d'épisode en commençant par une histoire en plein milieu de la saison 5?
Pour la simple et bonne raison (simple et bonne, ça sera à vous de le décider...) que c'est par cet épisode que j'ai découvert le 11ème Docteur et sa nouvelle compagne Amy.
Un choix bien étonnant (qui n'en était pas tout à fait un...).
Les raisons qui m'ont poussé à découvrir cette nouvelle incarnation, cette nouvelle ère devrais-je dire, est relativement évidente pour moi. Pour la première fois, je n'avais plus vraiment envie de continuer la série, après la régénération du 10ème Docteur, qui demeure aujourd'hui mon Docteur préféré (c'est ainsi!). Surement une décision de fan découvrant fraîchement ce qu'être accro à une série (et un acteur) voulait réellement dire.
Tout ça pour dire que, après The end of time, j'ai eu un mal fou (pour ne pas dire impossible à surmonter au début) de continuer la série.
Et un soir, je suis tombée sur France 4. La première diffusion de l'épisode en France de Vincent and the Doctor si je ne me trompe pas. J'avais commencé à avoir envie de re regarder la série en voyant des affiches promotionnelles de la saison 5 dans les rues. Puis... Ma télé m'a fait défaut. Enfin, France 4 plus exactement. Des coupures régulières et l’impossibilité de voir un seul épisode les samedis soirs.
Et un jour, le deuxième épisode de la soirée accepte de passer. Vincent Van Gogh fait son apparition... Les épisodes historiques ont toujours fait partie de mes préférés, alors celui-là en étant un...
Je dois l'avouer, je ne comprends presque rien de ce qui est en train de ce passer. Le Docteur? Matt Smith, d'accord, lui, c'est bon, j'ai comprit qui il est. Amy, sa compagne du moment... OK, elle aussi, c'est bon... Enfin, c'est ce que je pense...
Tout cela est bien plus compliqué que ça. Tant de choses que je n'ai pas vu, tant d'éléments qui me manquent. Et, ne connaissant pas encore bien la tendance de Moffat à fonctionner sur le plaisir de tuer ses personnages et d'embrouiller joyeusement ses téléspectateurs, je dois dire que je me suis retrouvée les yeux ronds...
Cependant, ne comprendre grand chose est un point, se rendre compte que la série m'a manqué en est une autre.
L'émotion de cet épisode, débordant à chaque instant, la beauté des reconstitutions graphiques d'un des plus grands peintres de tous les temps (ne parlons pas des quelques anachronismes, c'est tellement peu de choses quand le tout est enrobé d'une beauté et d'une tendresse profonde), le jeu d'acteur excellent (et le visuel bluffant) de l'interprète de Vincent (acteur que j'avais déjà vu et apprécié, mais que je n'arrivais pas à recentré... Bon en même temps, avec la Ligue des Gentlemen extraordinaires et son rôle d'Homme invisible, ça n'aide pas!). Cet épisode est plein de ces petites choses qui me touchent tellement avec cette série, mêler histoire, science-fiction, humour et émotion, en quantité exactes pour faire du plus petit épisode (même les "moins bons") d'excellents moments de télévision.
Et Matt et Karen!
J'en arrive au duo inconditionnel de cette série, le Docteur et son compagnon.
Le jeu explosif de Matt tranche avec celui de David quelques temps avant. Et mon nouvel état de fan à son égard m’empêche de l'apprécier à sa juste valeur. Cependant, plus l'épisode défile, plus son côté grand enfant surexcité me touche. Il n'est pas pareil que le précédent et c'est exactement ce qu'il faut. Impossible de les "comparer", tant leur jeu est différent. Il n’empêche que je me dois immédiatement d'admettre que Matt est excellent. Bon point pour lui. Et puis, il n'est pas exempt d'une face émotionnelle. L'épisode est propice à cette tendance et c'est bon. Il connait la destinée tragique qui attend le peintre et ne peut rien y faire... C'est ainsi (même si la fin de l'épisode nous a donné l'espace d'un instant l'espoir fou de... Mais non...). Matt est capable, dans ce regard de jeune homme de 27/28 ans, de retransmettre toute la profondeur d'un personnage de 900 ans.
Il me faudra quelques épisodes pour découvrir tout cela, mais la première impression que j'ai de lui est définitivement bonne et c'est le principal. Le gout de la série est revenu, j'ai envie de continuer, de reprendre depuis le début de la saison 5 et c'est énorme après ce que j'ai ressenti quelques mois avant.
Parlons un peu de Karen maintenant, si vous le voulez bien. Cette belle rousse jeune et énergique n'a pas, à première vue, à envier quoi que ce soit à Donna. Oui, je ne peux m’empêcher de la comparer et c'est ainsi. Les cheveux, c'est une chose. Ne pas avoir la langue dans sa poche, c'en est une autre.
Mais il y a plus. La jeunesse de cette actrice que je ne connais absolument pas ne bloque en rien sa capacité d'en imposer devant le grand Seigneur du Temps (Il ne faut pas oublier qu'à cette époque, je ne connait rien de leur histoire, de la petite Amelia qui découvre le Docteur dans son jardin avant qu'il ne revienne douze ans plus tard... Je ne devrais même pas en parler... C'est pas bien, vilain timey wimey! Non je plaisante! ). Le jeu de Karen est fort, excellent, puissant et émotionnel. Quelque chose me dit que cette jeune femme a du potentiel et surtout, qu'elle fera une bonne compagne. Le temps ne me fera pas mentir, mais tel n'est pas la question ici. Bon, j'ajoute juste que si, à ce jour, elle n'entre pas dans mon top 3 des compagne préférées, c'est uniquement parce que Clara est venue la détrôner.
Mais revenons davantage à Amy qu'à son actrice. C'est elle qui me fait me poser un maximum de questions. C'est elle qui, la première me donne envie de continuer à visionner la série, de la reprendre depuis le début. Je ne comprends rien de son histoire. Et quand je dis rien, c'est rien. Pourquoi pleure-t-elle alors qu'elle sourit. Quelle est cette perte dont parle Vincent. Je me sens totalement perdu. Mais quelque chose de tragique s'est produit, alors qu'on n'est même pas encore à la fin de la saison. Et j'ai soudain envie de découvrir cette chose qui peine tellement cette jeune femme.
Tout est mis en place pour que tout s’enclenche. La saison 5 : mon nouveau défi!
Il ne me faut pas 8 jours pour la regarder dans son intégralité...
Bref! Cet épisode conserve une saveur spéciale. D'abord parce qu'il demeure l'un des plus émouvants que j'ai pu voir jusqu'à présent dans la nouvelle série. L’histoire, belle et tragique à la fois, de Van Gogh, depuis toujours l'un de mes peintres favoris, même bien avant la série, la tension émotionnelle d'Amy, les touches d'humour, nombreuses il faut le reconnaître (Van Gogh qui efface l'une de ses œuvres demeure un de mes passages favoris), les images magiques (Amy au milieu des Tournesols, La nuit étoilée se dévoilant aux nouveaux amis du peintre) et un monstre plus complexe et moins terrifiant que le début de l'histoire veut bien nous le faire croire...
Et, pour ne pas oublier le deuxièmement (oui, il restait là, en suspend), parce qu'il a ré-ouvert en moi ce plaisir perdu avec la régénération. Il m'est apparu avec cette épisode que la série est plus puissante que l'interprète du Docteur. Et si David Tennant demeure mon acteur préféré (c'est ainsi!), la série et LE Docteur prend le pas sur l'acteur. Les époques, les ères, changent, mais la série reste présente, fidèle à elle-même, et je l'espère pour encore longtemps.
Tout cela pour dire que cet épisode a une saveur particulière. C'est un très bon épisode, je n'en démord pas, mais par dessus tout, il détient la magie qui a su réanimer l'étincelle sans laquelle je ne serais pas ici aujourd'hui à parler avec vous de tout ça!
Image
Blogs auxquels je participe :
Girls in the Tardis et La Chaîne du Docteur


Retourner vers « Saison 5 - 2010 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité