rétrospection Godzilla

Avatar de l’utilisateur
Michel
Gallicasteur
Gallicasteur
Messages : 1105
Enregistré le : 12 Juin 2010, 17:15

rétrospection Godzilla

Messagepar Michel » 06 Juil 2014, 23:34

Image
À la demande général, je regroupe ici toutes mes petites critiques de ma rétrospection des films sur Godzilla que j'ai fait sur ma page facebook. Veuillez, dès lors, m'excuser pour les nombreuses fautes d'orthographe et de conjugaison que vous y trouverez, en espèrent que cela ne vous le rend pas trop illisible.

Godzilla (Gojira)

Image

Godzilla (ou Gojira, le titre d'origine japonais) est le tout premier film en noir et blanc de 1954 réalisé par Ishirō Honda et produit par Tōhō. Probablement l'un des meilleurs de la série (c'est normal, c'est le tout premier dirons certains). Beaucoup plus centré sur la nature humaine et les conséquences engendrer par le passage du mythique monstre sur un japon d'après-guerre fraîchement traumatisé par les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki. Le Godzilla d'Ishiro Honda est une merveille du cinéma fantastique qui vos absolument le détour d'être vue.

Godzilla, Ebirah et Mothra : Duel dans les mers du sud 

Image

Alors que l'Angleterre découvrit en 1966 que le Docteur était un extraterrestre ayant la capacité de se régénérer sous les traits de Patrick Troughton, les Japonais, quant à eux, découvrent au cinéma Godzilla, Ebirah et Mothra : Duel dans les mers du sud. Et c'est tout un programme, puisque le géant lézard atomique affronte rien que dans ce film, un homard géant, un aigle géant, un papillon géant, plein de méchant n'avions, et jouera même au volleyball avec un rocher.

Pour l'anecdote : Dans le script initial, King Kong devait faire une apparition, et le film devait s'intituler "Robinson Crusoe". le nom de Ebirah, le crustacé mutant du film, provient du mot japonais "ebi' qui signifie crevette. Après avoir combattu l'aigle géant, Godzilla se frotte le nez. C'est un hommage a un personnage très populaire au japon, Yuichi Tanuma, interprété par Yuzo Kayama dans plus d'une quinzaine de films, dont le premier, Sir Galahad in Campus, est sorti en 1961. Le réalisateur de ce film Jun Fukuda, tournera par la suite d'autres films sur Godzilla, Le Fils de Godzilla (1967), Godzilla vs Gigan (1972), Godzilla vs Megalon (1973) et Godzilla vs Mechagodzilla (1974).

Godzilla VS Megalon

Image

Godzilla VS Megalon réalisaté par Jun Fukuda en 1973. Bon alors avec Godzilla on m’avait déjà prévenu qu'avec lui je pouvais tomber aussi bien dans le meilleur comme dans le pire. Mais là, passé du magnifique Godzilla Vs Mothra (1992), à ça, c'est un sacret choc ! surtout qu'on m'a menti, ce n'est pas Godzilla, c'est plutôt Casimir VS Megalon.

Pour l'anecdote : Le personnage de Jet Jaguar est issu d'un concours organisé par la Toho qui visait à créer un nouvel héros. Le concours fut remporté par un élève d'école primaire et son personnage originellement baptisé Red Arone devint Jet Jaguar. Toho ne son pas les seul a avoir organisé se genre de concours. La BBC a fait de même pour Doctor Who a travers l’émission pour enfant, Blue Peter.

Godzilla vs Megalon rebaptisé inexplicablement Godzilla 80 en France, a eu droit à une sortie prestigieuse dans neuf cinémas parisiens et sept salles de la périphérie. À l'occasion, de grands pavés de presse reproduisant l’affiche ont été publiés aussi bien dans France soir que dans Pariscope. De tous les Godzilla, seul King Kong contre Godzilla, sorti tardivement en juillet 76, avait bénéficié d'un tel lancement, avec sept salles parisiennes et dix salles de banlieue.

Malgré tant de médiatisation, le film en lui-même détourne complètement le personnage original de Godzilla, le monstre radioactif à ses débuts est devenu le gentil monstre protégeant la société contre de méchants monstres... on peut constater au travers ce film qu'il adopte un comportement "humain" avec Jet Jaguar, son partenaire... Pour le coup le personnage de Jet Jaguar est un plagia détourné de Ultraman, un super héros très populaire au Japon. À noter aussi la présence de Gigan, un ennemi de Godzilla qui est apparut dans un film précédent en 1972, Godzilla Vs Gigan.

Godzilla vs Mechagodzilla

Image

Dans ce film réalisé par Juin Fukuda, sorti en 1974. Godzilla affronte pour la première fois son Némésis de métal, le Mechagodzilla. Beaucoup mieux que le nanar sortie avant, Godzilla vs Mégalon. Ce film reste tout de même hyper kitsch ...

Pour l'anecdote : Le titre de l'affiche française indique Godzilla contre mecanik monster n°2, sorti un an après Mechagodzilla contre-attaque qui lui est vraiment la suite. En fait, les films sont sorties chez nous dans le désordre (mais ont à l'habitude avec Doctor Who). À oui aussi, durant le tournage, le costume de Godzilla prit feu accidentellement, la scène fut conservée et intégrée dans le film.

The Return of Godzilla

Image

The Return of Godzilla, donc le grand retour de Godzilla en 1984 après une longue période dans les années 70 qu'on pourrait qualifier de "Casimir". Alors bon le film souffre de pas mal de longueur comme par exemple l'intrigue du missile nucléaire russe lancé sur Tokyo qui ne sert pas à grand-chose au final à l'histoire et tout le charabia sur "l'arme nucléaire ce n'est pas bien et en plus sa pollue la terre" qu'on n'a bien comprise et qui n'a pas forcément besoin de nous le rappelé a chaque fois. Le film se rattrape sympathiquement dans son dernier demi-heur avec son visuel d'un Tokyo ravagé par Godzilla et ses héros qui tentent d'y survivre au milieu de ses débris.

Pour l'anecdote, hormis l'original de 1954, c'est le premier film de la série où Godzilla ne se bat pas contre un autre Kaijūs. Se film a également eu des récompenses (même si c'est dure à le croire). Prix du meilleur acteur débutant pour Yasuko Sawaguchi et des meilleurs effets spéciaux pour Teruyoshi Nakano. Par-contre Raymond Burr (qui n'apparaît seulement dans la version américaine) a quand a lui obtenu le pire second rôle masculin lors des Razzie Awards 1986.

Godzilla vs Biollante

Image

Godzilla vs Biollante réalisé par Kazuki Omori en 1989. Que dire, il fait suite directe au précédent film sortie en 1984, The Return of Godzilla, et je vais dire qu'il est dans la moyenne, malgré des scènes parfois barbante. C'est surtout le premier film ou apparaît Megumi Odaka, une actrice et chanteuse japonaise qui incarnera le personnage de Miki Saegusa dans six films de la série des Godzilla de 1989 à 1995. Autre détail, le film devait à l'origine comporter un monstre hybride poisson-rat nommé Deautalios, une autre création du Dr. Shiragami. Il devait lutter contre Godzilla puis perdre. Après quoi, ce dernier aurait dévoré sa chair. Mais il a finalement été remplacé par la forme actuelle de Biollante.

Godzilla vs King Ghidorah

Image

Godzilla vs King Ghidorah est un film qui un point commun avec Docteur Who, puisqu'il s'agit de voyage dans le temps.

En fait c'est hyper fun comme film (comme la plupart des Godzilla en fait), J'avoue, le scénario part dans des trucs a tiré par les cheveux. Ça raconte l'histoire d'humains venu du futur qui débarque en 1992 (la date du film) et qui prétendent venir d'un futur où Godzilla a rasé le Japon, et proposent au gouvernement de celui-ci d'éliminer le monstre avec leurs aides. Les Futurians (comme ils se fessent appeler), accompagnés de quelques représentants japonais (principalement les 2 héros du film), décident de se rendre en 1944 sur une Île du Pacifique où est censé vivre le monstre qui donnera naissance, après irradiation, à Godzilla en 1954 (date du 1er film). Mais une fois sur place, les Futurians trahissent les héros en abandonnent trois Dorats, des petits monstres de leur époque créés génétiquement qu'ils contrôlent. De retour dans le présent (en 1992 donc), tous le monde se rend compte que les Dorats ont à leur tour a été irradiés et sont devenu King Ghidorah, un terrible monstre a 3 têtes que les Futurians contrôlent pour ravager le Japon. Godzilla, que tout le monde croyait éliminé, se réveille et c'est alors que la baston peut commençais.

tien Anecdote sympathique, Le grand bâtiment blanc qu'on aperçoit dans le quartier de Shinjuku, détruit durant la bataille finale entre Godzilla et King Ghidorah, est le principal centre des impôts au Japon. Ce qui fait que lord de sa projection dans les cinémas au Japon, le public était très heureux de le voir détruit.

Godzilla & Mothra : the battle for earth

Image

Godzilla & Mothra : the battle for earth (oui les Japonais aiment les titres à rallonge) est un film réalisé par Takao Okawara en 1992 et que j'ai très bien aimé, un film qui en plus possède un message 100% écolo.

J'aime particulièrement la musique du film qui lui donne vraiment une identité propre par rapport au reste de la saga, d'ailleurs je pense que le film a reçu une récompense pour ça en 1993.
Mothra est un Kaijū particulier dans les films de Godzilla. Selon ses apparitions, il peut être à la fois son ennemi ou son allié. Par-exemple, il vient en aide au lézard atomique pour combattre Gigan et le Monster X dans le final Wars. Il est par rapport aux autres monstres tout mignon et gentil.

Godzilla vs Mechagodzilla 2

Image

Godzilla vs Mechagodzilla 2 est un film réalisé par Takao Okawara en 1993. Dans ce film excellent (oui, j'ai aimé), le lézard géant radioactive affronte pour la seconde fois son Némésis d'acier, le Mechagodzilla, qui pour le coup n'est plus construit par des aliens, mais la G-Force, l'organisation gouvernementale chargée de combattre et détruire Godzilla dans de nombreux films de la série. 

Godzilla et son double de boîte de conserve ne sont pas les seuls monstres de la partie. Ainsi apparaît le fils de Godzilla (Baby Godzilla), rien à voir avec Minilla, un autre fils "ridicule" apparut dans un nanar en 1967, et qui réapparaîtra à notre étonnement dans 3 autres films, donc le Final Wars en 2004. Et il y a aussi Rodan, un ptérodactyle géant volant à la vitesse d'un avion hypersonique.

À oui, je vous ai dit que dans ce film on apprend que Godzilla a un second cerveau dans le cul !!

Godzilla vs SpaceGodzilla

Image

Godzilla vs SpaceGodzilla est un film réalisé par Kensho Yamashita en 1994. Après avoir affronté son double de métal dans le précédent film, voici que Godzilla affronte un autre double, cette fois-ci venue de l’espace, SpaceGodzilla.

Pour l'anecdote, le film a été un succès au box-office. Ainsi au Japon, il à réaliser un chiffre d'affaires brut autour de 20,000,000 $ et de 32,000,000$ dans le reste du monde. Ce qui a été très rentable pour la Toho sachant le budget rikiki de ce genre de film. 

Ma critique : je suis très mitigé par ce film qui peut être à la fois très réussis sur certains moments et d'autres complémentent foireux. Oui foireux, parce-qu'a certains moments les effets spéciaux peuvent se montrer très inégaux entre-eux et l'histoire est quelque peut décousue. Mais ce qui rend quand même ce film "cool" c'est qu'il y a vraiment de superbes scènes de destruction et le combat entre Godzilla et son Némésis de l’espace est hyper classe. le monstre SpaceGodzilla est parfaitement conçu et il se trouve vraiment menaçant, ce qui rend ce film digne d'intérêt.

Godzilla vs Destroyah

Image

Godzilla vs Destoroyah, réalisé par Takao Okawara en 1995, était initialement destiné à être le dernier film de Godzilla jusqu'en 2005, mais en raison de la déception des fans pour le remake américain de Roland Emmerich, la société Toho a décidé de sortir un film en 1999, Godzilla 2000.

Le film se déroule en 1996, après la mort de SpaceGodzilla dans le précédent film. Pendant que le cœur nucléaire de Godzilla rentre en fusion, menaçant d'exploser et d'anéantir la Terre à tout moment la G-Force l'organisation qui combat Godzilla décide d'utilisé le Super-X, un avion top technologie, pour refroidir Godzilla, au sens propre comme au figuré.

Anecdote : L'actrice qui interprète le rôle d'Emiko Yamane n'est autre que Momoko Kôchi, qui avait interprété le même rôle dans le tout premier film de Godzilla en 1954. Malheureusement ce fut son dernier rôle dans un film, et elle est morte trois ans plus tard d’un cancer .
Ce fut le dernier Godzilla produit par Tomoyuki Tanaka, il est mort deux ans plus tard,
Ce film marque également la dernière apparition de l'actrice Megumi Odaka dans le rôle de Miki Saegusa.

Godzilla 2000

Image

Je continue dans ma lancée avec Godzilla 2000 ( ou Godzilla Millennium) un film réalisé par Takao Okawara en 1999. Il s'agit du grand retour de Godzilla dans les salles japonaises après l'horrible remake américain de Roland Emmerich en 1998. Dès lors, on peut considérer ce film comme une façon pour la Toho de se rattraper auprès du public suite à l'insulte des américains infligé à leur célébrer icône cinématographique. Pour sont entrés dans l'ère Millennium, Takao Okawara a apporté quelques modifications dans l'apparence de Godzilla, qui aborde pour le coup un look plus soigné et agressif, voire même plus "pointu" comme dirait Fabien Mauro de toku scope (une web-émission centrée sur le genre "tokusatsu" et la science-fiction japonaise). Il s'agit également du premier film à présenter Godzilla entièrement en images de synthèse dans une séquence (la séquence sous-marine).

Le film m'a beaucoup plus, l'histoire et les personnages son vraiment intéressent, et le fait que le scénario fait table rase du passé pour lancer une nouvelle continuité donne au film une meilleure accessibilité pour les puristes qui n'ont jamais vu un film de ce genre. Le bémol de ce film, ce son ses effets spéciaux inégaux entre eux. Le vaisseau alien fait vraiment 3D du pauvre. Ils se rattrapent quand même avec Orga (son nom n'est jamais cité dans le film, seulement dans les matériaux promotionnels) qui est bien fait pour le coup.

Je peux remercier encore une fois Benjamin pour m'avoir trouvé ce film en version française, et non de dieux, sur certains doublages (le doublage est québécois), la VF rend des scènes complémentent con!

Godzilla: Tokyo S.O.S.

Image

Godzilla: Tokyo S.O.S. (où son titre original très long: Godzilla, Mothra, Mechagodzilla: Tokyo S.O.S.) qui est l'avant-dernier film de la franchise réalisé par Masaaki Tezuka en 2003. Suite directe du précédent film, Godzilla X Mechagodzilla (2002), qui était également réalisé par Tezuka. Godzilla: Tokyo S.O.S. se passe un an après celui-ci, où Godzilla fut vaincu par MechaGodzilla (3ème du nom et qui se fait appeler Kiryu). Et donc ce film raconte un peu grosso modo le énième round entre le populaire lézard mutant atomique et son double boîte de conserve.

Alors, je n'ai pas vu Godzilla X Mechagodzilla, (par-se-que très dure à trouver en vostfr, et donc pour cela, je peux remercier Benjamin pour m'avoir filé ce film de manière peu légale). Mais sa n’empêche pas de tout de comprendre. En effet, premièrement le film est facile à suivre et comme dirait Thomas: "je dirai même plus", le scénario est d'une simplicité déconcertante (environ 1h30 de baston à Tokyo, voilà en quoi résume le film). D'ailleurs ses son histoire qui est son principal défauts. Je trouve qu'il y a vraiment trop de facilité scénaristique. Et deuxièmement le film débute sur une conférence de presse où on nous explique tous ce qui s'est passé d’important dans le précédent film, Ce qui peut bien m'arranger.

Bon malgré son scénario, dit comme ça, le film est très bien. Il m'a beaucoup plus. Pour une fois, l'histoire va directe franco sur son sujet, il évite de passé sur des sous-intrigues peu passionnante, comme j'ai pu le voir dans d'autre films de Godzilla. Les images de synthèse (même si grossier) mélangé à des techniques plus conventionnelles (déguisement en latex etc...) rendent les scènes d'action plus dynamique et permettons de moins rebuté le jeune public pas du tout habituer à ce genre de foire aux monstres. Les combats sont passionnants, les kaijūs ont vraiment la classe. Et putain, comment c'est jouissif de voir la ville de Tokyo s'en prendre plein la gueule au long du film. Je sais pas pourquoi, mais il y a une esthétique de la destruction très soigner dans les films de Godzilla, à croire que les Japonais aiment voir leurs villes en ruine. Chapeau pour les gas qui se sont occupés des costumes et des décors, franchement, ils ont dû s'éclater.

Si non anecdote sympa, Hiroshi Koizumi, reprend son rôle dans ce film 43 ans après avoir joué dans Mothra vs Godzilla en 1964. Et je viens de voir que j'ai s'en doute écrit m'a plus longue critique. Je vous dis Vavoum !

Godzilla: Final Wars

Image

Très bientôt ...
Image

Avatar de l’utilisateur
The13rdDr
Sonic Screwdriver : Niveau III
Messages : 586
Enregistré le : 19 Juil 2013, 00:19
Localisation : Sud de Paris

Re: rétrospection Godzilla

Messagepar The13rdDr » 30 Juil 2014, 07:20

Mais non, je n'ai pas décelé de fautes d'orthographes flagrantes, bonne écriture et bonne syntaxe. T'inquiète.

Pour ce qui est du nouveau Godzilla (le rebbot américain), je l'ai vu, il est remarquable et donne des explications très satisfaisantes à "Mais d'où ils viennent, Godzilla et les autres monstres?". Je peux en faire la critique et les descriptif si tu le souhaites, mais j'imagine que tu allais le faire, alors je te laisse la main.
Image
Do you know what we were saying, about the world revolving? It's like when you're a kid, the first time they tell you that the world is turning, and you just can't quite believe it, because it looks like that it's just standing still... I can feel it!... The turn of the Earth!... The ground beneath our feet is speeding at a 1000 miles per hour. The entire planet is circling around the Sun at 67000 miles per hour... And I can feel it, we're falling through space, you and me, clinged unto the skin of this tiny little world, and if we let go... That's who I am, now, forget me, Rose Tyler!


Retourner vers « Films »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité