Les enfants d'abord! [Terminé]

Qu'elles soient courtes, ou en plusieurs chapitres, venez faire partager vos FanFics avec la communauté.
Avatar de l’utilisateur
space freak
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 4
Enregistré le : 02 Juil 2013, 07:13

Les enfants d'abord! [Terminé]

Messagepar space freak » 08 Juil 2013, 08:07

Bonjour!
Bien que je ne soit pas un who-ien ultime (comprenez par là que je ne connais pas forcément toute la mythologie du docteur sur le bout des doigts), j'ai été récemment très inspiré par l'univers du docteur, et notamment par le 11ième. Je livre cet essai à votre esprit critique

Titre : Les enfants d'abord!
Auteurs : Space Freak
Univers : doctor Who (11ème)
Note : Se passe au milieu de la saison 7 (le docteur est seul)

Disclaimer : Doctor Who, ainsi que tous les personnages de ce texte, appartiennent à la BBC

On dit qu’il existe un vieil homme qui voyage dans une boite bleue. Et on dit qu’il voyage parfois seul. Dans ce cas, il ne s’occupe pas des affaires des autres, sauf lorsque des enfants sont en danger.

Et les enfants pleuraient. Khana faisait de son mieux pour essayer de les calmer, mais comment pouvait elle rassurer des enfants alors que leur monde était sur le point d’être détruit ? Les observateurs avaient été formels. Le soleil était sur le point de se transformer en supernova. Il ne restait pas plus de cinq minutes avant la fin de leur monde et Khana se trouvait au milieu d’une plaine, en compagnie des enfants, à les écouter pleurer, sans espoir.

C’est alors qu’ils l’entendirent, avant de la voir. Un son indescriptible, métallique, qui accompagnait l’arrivée d’une étrange boite bleue. Et cette boite bleue s’ouvrit, révélant un homme débraillé, portant une veste en tweed, des bretelles, un nœud papillon et un étrange chapeau rouge. Malgré l’urgence de la situation, il sourit. S‘écartant de la boite, il lança d’une voix forte « Les enfants d’abord ! »
Khana avait du mal à comprendre ce qui se passait. Quelques instants auparavant, elle se trouvait encore sur une planète à l’agonie, sans aucun espoir, et puis, elle s’était précipité à la suite des enfants dans cette curieuse boite bleue, plus grande à l’intérieur, et en compagnie de cet homme débraillé, souriant, et manipulant un curieux objet métallique et lumineux.

_ Bonjour, dit l’homme, je suis le Docteur. Et ça, c’est mon tournevis sonique. Nous sommes à bord du TARDIS, ce qui veut dire « Temps A Relativité Dimensionnelle Inter Spatial », et oui, c’est plus grand à l’intérieur… Non, nonononon, on ne touche pas à ça.
Le docteur s’était précipité sur l’un des enfants qui tentait d’actionner une des commandes.
_ Non, lâche ça ! Et toi, ne touche pas à ça, et … nononononon , ce n’est pas un jouet ! Vous pourriez m’aider mademoiselle ?
Khana se mit à rire, de soulagement autant que d’incompréhension. Et son rire fit se calmer les enfants. Tous se rassemblèrent autour d’elle et se blottirent les uns contre les autres. Le Docteur regardait ce spectacle, d’un air bienveillant.
Alors, dit-il, où allons-nous partir ? Nous pouvons partir n’importe où dans l’univers, et n’importe quand. Je vous offre, à vous et à vos enfants, une seconde chance.
_ Merci, Docteur, dit Khana, mais ce ne sont pas mes enfants. Je suis chef de la chorale des orphelins de Meldide, et ceux-là, ce sont mes petits anges.
_ Vos anges chanteurs ? demanda le Docteur. C’est charmant. Dites-moi, vous ne voulez pas retirer ce voile ? Je ne vois pas bien votre visage
_ Je suis chef des choristes, c’est mon devoir de rester voilée.
_ Mais oui, bien sûr. Une religieuse de meldide, vouée à s’occuper des orphelins ! Excusez mon impolitesse, mademoiselle…
_ Khana. Nous sommes vraiment dans l’espace ?
_ Dans l’espace et dans le temps, et nous pouvons aller où nous voul…
Le docteur fut interrompu par un violent tremblement dans le TARDIS. Tout le monde trébucha et le docteur se retrouva assis par terre, sonné et ahuri.
_ Non ! cria-t-il ; Non, non et non ! Je suis parti trop tard. Nous sommes à côté d’une supernova et ses rayonnements sont en train d’affecter les moteurs. Nous ne pouvons plus bouger.
« Vous les entendez pleurer, n’est-ce pas ? » Une voix venait d’interrompre le Docteur
_Qu’est-ce que ?
« Regardez les, Docteur, vous n’arriverez pas à les sauver. »
_ Qui a parlé ?
« Ils pleurent, et vous n’allez pas les sauver »
C’est alors qu’ils commencèrent à changer.

Horrifié, le Docteur vit alors les enfants se transformer peu à peu. Toujours assemblés autours de Khana, leur peau commença doucement à se foncer, à prendre une teinte grise.
Les idées se bousculaient dans sa tête. Le TARDIS était bombardé de rayons gamma, et malgré sa résistance, il ne pouvait pas tout filtrer. Le TARDIS était devenu un four dans lequel les petits chanteurs étaient en train de cuire. Et il n’y avait aucun moyen de fuir.

« Regardez les, Docteur. Et comprenez ce qui arrive. Non, rassurez-vous, ils ne mourront pas, regardez les »
Horrifié, le docteur vit les enfants se transformer. Certains voyant leur dents devenir pointues, d’autres avec des ailes dans le dos, et d’autres se cachant les yeux…

« Regardez les pleurer, les petits anges, Docteur, regardez votre œuvre »

Des enfants, se dit le Docteur, des enfants bombardés de rayons, et qui se transforment pour y résister, des enfants prisonniers d’une machine temporelle, des enfants qui vont apprendre à se nourrir d’énergie temporelle. Tout ça est ma faute, c’est moi qui les ai créés… Depuis le début, c’était moi…

_ Docteur !

J’ai créé ces monstres, les anges…

_ Docteur !

Qu’ai-je fait ? Le docteur était à genoux, abattu

_ Docteur !

Khana regardait le Docteur d’un air suppliant

_ Sauvez les Docteur !

Le Docteur la regardait, l’air désolé. Il jouait l’histoire, la création des anges pleureurs, et il ne pouvait rien y faire… Il était impossible de changer…

_ Les enfants, Docteur !

Le Docteur se releva d’un coup. Les enfants ! Bien sûr ! Il avait failli oublier pourquoi il avait voulu les sauver. Il enclencha frénétiquement les commandes du TARDIS.

« Vous ne pouvez aller nulle part Docteur »

_ Je ne peux aller nulle part dans l’espace, mais pas dans le temps ! lança le Docteur. C’est parti !

Le TARDIS se mit à parcourir frénétiquement les époques, allant de plus en plus loin dans le passé

« Que cherchez vous à faire, Docteur ? Où conduisez vus les anges ? »

_ Attention, nous y sommes presque ! Stop ! Nous voici arrivé au début des temps, dix secondes avant le big bang. Attention, on va y aller

Une gigantesque explosion se fit entendre. Le Docteur baissa un levier

_ GERONIMO !!

Le TARDIS se mit à faire un bond en avant dans l’histoire, le Docteur s’accrochait aux commandes tandis que les enfants se nimbaient d’un halo lumineux blanc.

_ C’est parti les enfants, on rentre à la maison, et profitez bien de cette énergie temporelle que je vous donne, on va en avoir besoin.

« C’est impossible, Docteur, vous n’allez pas… »
_ C’est pour ça que les enfants sont si importants, Ils sont à un âge où ils décident de ce qui est possible où pas. Attention, on arrive, éjection d’urgence !

De retour sur Meldine. Khana se retrouva avec les enfants au milieu d’une ville. Les habitants, prostrés attendaient la fin du monde. Le Docteur était à côté d’eux.

_ Docteur ? Où sommes-nous ?
_ De retour sur une planète que vous n’auriez jamais dû quitter. C’est aux enfants de jouer maintenant.
_ De jouer, mais à quoi ? Le soleil, il va tous nous dévorer.
_ Non, car je sais pourquoi sur cette planète, c’est vous que j’ai choisi. Allez-y, les enfants, chantez ! Encouragez-les, Khana, qu’ils chantent !

Un des enfants se leva et commença à chanter. Une note pure s’éleva dans l’air couvrant presque le grondement du soleil en mutation. Un autre enfant chanta, puis un autre, jusqu’à ce que tous les anges chantent. Une aura lumineuse blanche les enveloppant. Et tandis qu’ils chantaient, les mutations s’effacèrent, les enfants reprirent leur aspect normal.

_ Continuez comme ça ! Chantez plus fort !

Les enfants chantaient à l’unisson, une mélodie simple et douce, qui commençait à rassurer les habitants de Meldine. Le Docteur leva en l’air son tournevis et l’actionna, mais ce fut sans effet

_ Non ! cria-t-il Non, nonononon !
_ Que se passe-t-il, Docteur ? demanda Khana
_ Mon tournevis est cassé à cause de ce fichu rayonnement! Je ne peux plus canaliser l’énergie libérée par le chant des enfants pour l’envoyer sur le soleil !
_ Canaliser l’énergie ? Je crois que je peux le faire
_ Non, Khana ! Vous ne supporteriez par cette énergie, ça vous brulerait !
_ Je peux faire ça pour sauver ma planète !
_ Non, Khana, il doit y avoir une autre solution !
_ Nous n’avons plus le temps Docteur. Je peux me sacrifier pour ma planète.
_ Khana !
_ Courrez, espèce de petit malin, et ne…

Le grondement du soleil en mutation masqua le reste de la phrase. Khana se mit au milieu du groupe d’enfants, leva les yeux au ciel, et se mit à chanter, plus haut et plus fort qu’eux, alors le halo lumineux se fit rayon, au-dessus de la tête de khana, et ce rayon se dirigea vers le soleil. C’était comme une colonne de lumière, et elle partait du groupe d’enfants, rassemblés autour de Khana, et lorsque cette colonne de lumière toucha l’astre, la lumière engloba tout le monde.

Lorsque l’on put ouvrir les yeux à nouveau, le péril était passé. La journée était belle, et les enfants avaient repris un aspect d’enfant. Seul témoin de la catastrophe, se trouvait khana, statufiée au milieu de la place. Le Docteur avait disparu

Il était dans la plaine, à côté du TARDIS, prêt à embarquer. Il jeta un regard au soleil régénéré par ce chant. Il brillerait sans histoire pendant quelques millions d’année après ça. La régénération, c’était une affaire classique chez les Seigneurs du Temps ; son sourire se teinta d’amertume lorsqu’il pensa à khana et à son sacrifice. Puis il se demanda ce qu’elle avait bien pu vouloir dire avec ses dernières paroles. Le Docteur secoua la tête, monta dans sa boite bleue et partit. Resté sur la planète, un être vêtu de noir, un être d’une grande intelligence, ruminait sa défaite. Les paroles qu’il avait murmurées dans la tête du Docteur auraient dû lui être fatales, mais quelqu’un avait ruiné ses plans. Une femme dont le corps statufié allait devenir l’objet d’un culte et dont les enfants allaient devenir les messagers. Une femme, nommée Khana,
Khana Oswin Oswald.
Racontez moi votre plan...
... un jour ça marchera!

Avatar de l’utilisateur
Olf42bur
Seigneur du Temps
Seigneur du Temps
Messages : 461
Enregistré le : 02 Jan 2011, 00:38

Re: Les enfants d'abord! [Terminé]

Messagepar Olf42bur » 17 Juil 2013, 01:43

Un soleil à nourrir? ça me rappelle quelque chose...

Juste je n'ai pas bien comprit le passage au retour au big bang

Sinon j'ai apprécié l'écriture.

Avatar de l’utilisateur
space freak
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 4
Enregistré le : 02 Juil 2013, 07:13

Re: Les enfants d'abord! [Terminé]

Messagepar space freak » 17 Juil 2013, 19:24

En effet, en relisant mon texte et en revoyant la fin de la saison 7, je me dis que j'ai du être influencé.

Concernant le retour au big bang, c'était pour que les enfants emmagasinent de l'énergie temporelle afin de la libérer lors du chant. Mais à la relecture, c'est vrai que ce n'était pas très clair, au temps pour moi.

Merci en tout cas d'avoir consacré un peu de temps à me lire
Racontez moi votre plan...
... un jour ça marchera!


Retourner vers « Fan Fictions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité