8×11 – Dark Water

Tout les topics officiels des épisodes de la saison 8.
Avatar de l’utilisateur
Michel
Gallicasteur
Gallicasteur
Messages : 1105
Enregistré le : 12 Juin 2010, 17:15

8×11 – Dark Water

Messagepar Michel » 02 Nov 2014, 10:54

Image
• Résumé de l’histoire

Tu m’as trahi ! Tu as trahi ma confiance, notre amitié et tout ce que j’ai toujours défendu. Tu m’as laissé tomber.

Dans le monde mystérieux de la Nethersphere, des plans ont étés élaborés. De vieux amis et d’anciens ennemis manœuvrent autour du Docteur et un choix impossible se profile pour lui. La mort n’est pas une fin, promet l’organisation sinistre connu seulement comme 3W. Mais, comme le Docteur et Clara le découvrent, vous pourriez regretter qu’elle ne le soit pas.

• Anecdotes

– C’est le grand retour des Cybermen et d’Osgood dans la saison 8 de Doctor Who.

– 46 ans après, cet épisode rend hommage à « The Invasion », avec la scène mythique où l’on pouvait voir des Cybermen descendre les escaliers de la Cathédrale St Paul à Londres (voir photos). C’est également dans cet épisode, qu’est apparue pour la première fois la division militaire UNIT qui fera également son grand retour.

- Le tournage de cet épisode a débuté le 12 juin 2014 jusqu’au 16 juin 2014. L’épisode a était filmée dans la ville de Cardiff, de Pontypool et à la Cathédrale de St-Paul, à Londres.

• Fiche Technique

ACTEURS :

LE 12e DOCTEUR … Peter Capaldi
CLARA OSWALD … Jenna-Louise Coleman
DANNY PINK … Samuel Anderson
MISSY … Michelle Gomez
GRAND-MÈRE DE CLARA … Sheila Reid
SEB … Chris Addison
DR CHANG … Andrew Leung
FLEMING … Bradley Ford
MR ARMITAGE … Nigel Betts
FEMME … Joan Blackham
GARÇON … Antonio Bourouphael
CYBERMAN … Jeremiah Krage
VOIX DES CYBERMEN … Nicholas Briggs

ÉQUIPE TECHNIQUE :

PRODUCTEUR … Peter Bennett
PRODUCTEURS EXÉCUTIFS … Steven Moffat & Brian Minchin
RÉALISATEUR … Rachel Talalay
SCÉNARIO … Steven Moffat
DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE …
CRÉATION DES DÉCORS …
EFFETS VISUELS …
CRÉATION MAQUILLAGE …
DIRECTEUR DISTRIBUTION …
MUSIQUE … Murray Gold
CRÉATION COSTUME …
MONTAGE …
EFFETS SPÉCIAUX …
Image

Avatar de l’utilisateur
la Rêveuse
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 18
Enregistré le : 24 Fév 2014, 19:01

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar la Rêveuse » 02 Nov 2014, 11:36

Bizarrement je ne me suis pas ennuyé pendant cet épisode alors que quand on y réfléchit il ne s'est pas passé grand chose, mais j'ai tout de même bien envie de connaître la suite. Mon anglais étant moyen je n'ai toujours pas compris ce qu'était la "promised land".
Quand Clara lançait les clés du TARDIS dans la lave je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un certain Frodon qui lance un anneau dans le Mordor.

Pour ce qui est de l'identité de Missy, je n'avais pas envisagé la théorie du Maître parce qu'avec le nom Missy, ça paraissait trop évident et jusqu'à présent Moffat nous induisait toujours en erreur en nous donnant de faux indices. Soit il s'est ramoli et nous sort des intrigues trop simples à deviner, soit il nous a rendu plus attentifs et perspicaces.

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Malohkeh » 02 Nov 2014, 13:58

:| Bon, que dire... Commençons par le positif.

L'intrigue autour de la mort de Danny, était pour moi une bonne idée, et somme toute bien exploitée. Certains diront que sa mort est particulièrement stupide, surtout pour un jeune vétéran, mais après tout c'est réaliste. C'est d'ailleurs le côté soudain et banal de sa mort qui la rend quelque part plus brutale que s'il s'agissait d'une mort héroïque, et c'est le but. La réaction désordonnée et violente de Clara est parfaitement logique, et le fait que le Docteur refuse pour une fois dans un Moffat d'annuler un événement est un véritable soulagement. Le fait qu'il propose à Clara d'aller explorer la mort est déroutant, mais au fond, 12 est un Docteur à la fois plus radical et plus curieux de nature que les précédents, donc je trouve que c'est une bonne idée. L'intrigue autour de la Nethersphere en elle-même est intéressante et bien menée, et le stratagème pour convaincre les gens de se cybernétiser délicieusement machiavélique. Certes, jusqu'à présent, Cybermen n'avaient pas besoin du consentement des gens, mais bon, c'est surtout une manière de les rendre à nouveau intéressants, et ça marche.

Passons à Missy... Tout d'abord, je pense que tout le monde trouvera ça d'un total manque d'originalité de la part de Moffat tant ça parraissait évident. Ensuite, une question se pose : POURQUOI ??? Pour réaliser un fantasme de fangirl de 13 ans, ça ne fait aucun doute. Pour réaliser son éternel fantasme personnel du héros qui flirte avec sa nemesis femme, ça crève les yeux. Mais du point du vue de la série et de sa cohérence ? Faire du Maître une femme n'a à mes yeux pas grand intérêt, et surtout ça ne cadre pas avec le personnage. Le Docteur ne contrôle pas ses régénérations donc il pourrait en théorie devenir une femme un jour (même si je ne trouve pas indispensable d'explorer cette possibilité). Le Maître lui semble avoir le contrôle sur celles-ci. Ayant vu toutes les incarnations du personnage absolument rien ne suggère qu'il ait jamais eu envie de changer de sexe, et le dernier en date pas plus que les autres. Donc pourquoi, âgé de plus de 2000 ans, il se serait réveillé un matin et se serait dit : Tiens et si je changeais de sexe ?

Mais bon, admettons. Pour une raison ou pour une autre le Maître a choisit de devenir une femme. Mais là, deuxième question : pourquoi le Maître se mettrait-il à flirter avec le Docteur ? Parce que maintenant c'est une femme ? J'ai envie de dire, et alors ? Le Maître n'a jamais été attiré sexuellement par le Docteur. Martha Jones croyait même qu'il était un frère caché du Docteur. Le Maître a même été marié à une femme. Et là d'un seul coup non seulement il change de préférence sexuelle, ce qui a priori ne devrait pas avoir de lien avec le sexe de son incarnation, mais sa relation avec le Docteur se sexualise. WTF !! Donc il est impossible selon the Moff d'avoir une relation complexe entre deux personnages sans que cela implique une attirance physique ? Bien plus qu'un changement de sexe, je trouve que la sexualisation du rapport Docteur-Maître est vraiment une erreur grave du showrunner. Il aurait très bien pu nous pondre une relation de ce type avec la Rani (même si elle ne m'a pas semblé très sensible au charme du Docteur dans ses 2 story arc) ou avec un autre personnage féminin de son invention, mais non il fallait que ce soit le Maître, quitte a dénaturer un personnage emblématique de la série.

Le plus ironique dans l'histoire, c'est que Moffat aurait dû se douter qu'il s'agissait d'une idée foireuse. Lui-même a créé une autre série, Sherlock, en respectant un minimum les personnages là où les américains se sont amusés à changer le sexe des personnages de Watson et de Moriarty dans Elementary. Laquelle des deux séries est portée aux nues, laquelle est considérée comme un massacre ? Et lui, que se dit-il, fort de cette expérience ? "Bon, j'ai eu bien raison de ne pas toucher au sexe des personnages cultes dans Sherlock, donc je vais m'amuser à faire l'inverse dans Doctor Who !" Atterrant...


la Rêveuse a écrit :je n'ai toujours pas compris ce qu'était la "promised land".


Il s'agit d'une sorte de réalité virtuelle dans laquelle la conscience des gens sont uploadés au moment de leur mort. Physiquement, les "données" sont stockées dans la sphère de métal qu'on aperçoit quelques secondes en train de planer près de Missy.

la Rêveuse a écrit :Quand Clara lançait les clés du TARDIS dans la lave je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un certain Frodon qui lance un anneau dans le Mordor.


C'était voulu je pense, j'ai fait le rapprochement aussi.
Image

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Stormaggedondedalus » 02 Nov 2014, 14:51

Je n'ai pas d'avis positif ou négatif sur cet épisode dans son ensemble. La séquence illusoire avec Clara, le scénario horrifique de la Nethersphere, la Missy déroutante, le fait qu'elle est le Master (comment a-t-il échappé à Rassilon (The End of Time) pour quitter Gallifrey avant qu'elle ne devienne un univers de poche (The Day of the Doctor) ?), j'en connais qui seront probablement soulagés d'apprendre que leur théorie était la bonne mais cet épisode, tout comme The Pandorica Opens, est établi sur la consigne du WTF et non de l'aventure ou de l'intelligence narrative linéaire. Mon ton peut paraître sceptique mais, à mon avis, Moffat est très malin (voire parfois très intelligent) et il y a 90% de chances que la suite soit une réussite même si j'aurais peut-être préféré un épisode d'une heure et demi au lieu d'un two-parter pour que l'ensemble fasse moins fouillis.

Je vais quand même parler un peu du plus important: le Master. Il me paraît parfaitement jouée par Michelle Gomez car elle se montre totalement cinglée et perturbante, et même angoissante, sans prendre toute la place et jouir dans l'outrage publique. Il n'y a pas réellement d'imitation flagrante des interprètes précédents. La preuve: la révélation demeure assez inattendue (même si le "try to keep up" peu avant fait penser à une sorte de compét' intellectuelle constante entre les personnages et donc inévitablement à l'histoire du Master). Le jeu de mot avec "missy" est, soit dit en passant, une petite tricherie lexicale car "missy" (le wiktionnaire l'affirme aussi bien que l'Oxford English Dictionary) signifie "miss" uniquement dans le sens de "demoiselle" et non dans le sens de "mistress". Bon, c'est insignifiant mais il me plaît quand même de l'ajouter même si je trouve ça assez bien joué à la "je vous montrais ça mais c'est tout simplement ça, bande de neuneus".

Malohkeh a écrit :je pense que tout le monde trouvera ça d'un total manque d'originalité de la part de Moffat tant ça parraissait évident


On aurait eu des réactions similaires si elle s'était avérée être la Rani, Clara ou River et des gros "il se fout de notre gueule !" si il s'était agi du TARDIS, d'un mélange bizarre Clara/River ou du Docteur. En attendant, un Master devenu femme c'est original. Après, il va être intéressant d'apprendre comment ça s'est produit.

Malohkeh a écrit :Faire du Maître une femme n'a à mes yeux pas grand intérêt, et surtout ça ne cadre pas avec le personnage.


En termes d'intérêt, il y a un changement inattendu dans la timeline du Master. Surtout, je pense que certains ont raison de penser que, avec une Clara Docteur (Flatline) et un Master femme, le terrain serait bien concrètement et intelligemment préparé pour un Docteur femme.

Malohkeh a écrit :dénaturer un personnage emblématique de la série


On porterait atteinte à l'héritage de Delgado, Ainley et Simm ? Mouais. Franchement, l''idée de Seigneurs de Temps occasionnellement "transsexuels" par leurs régénérations est sans doute une reprise facile de l'idée du Corsaire par Gaiman (The Doctor's Wife). Je n'ai pas de problème avec cette idée et je trouve ce changement sympa tant que ça reste plutôt rare et qu'on en fait pas une obsession ou un rite chez les Seigneurs du Temps. C'est marrant, Moffat est peut-être limite sexiste dans certains de ses propos mais il dit pas non à des expériences dignes des gender studies XD Il (/elle ?) a appelé le Docteur son "boyfriend" et lui a roulé une pelle !? On va quasiment droit dans un fantasme transsexuel: pouvoir se faire son ami ou son ennemi en ayant l'opportunité de changer de sexe. Ça me rappelle l'une des fan-fics de The Empty Hearse sur une relation entre Sherlock et Moriarty. Ouais, Moffat connaît les forums et il joue très certainement avec ça.

Malohkeh a écrit :il est impossible selon the Moff d'avoir une relation complexe entre deux personnages sans que cela implique une attirance physique


Ça c'est quand même exagéré. On reparle de Tennant le Don Juan ?
Image

Avatar de l’utilisateur
la Rêveuse
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 18
Enregistré le : 24 Fév 2014, 19:01

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar la Rêveuse » 02 Nov 2014, 15:50

Malohkeh a écrit :
Il s'agit d'une sorte de réalité virtuelle dans laquelle la conscience des gens sont uploadés au moment de leur mort. Physiquement, les "données" sont stockées dans la sphère de métal qu'on aperçoit quelques secondes en train de planer près de Missy.


C'est comme le faux monde dans l'épisode de la bibliothèque en quelque sorte.

Avatar de l’utilisateur
Saka Tchotchovitch
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 15 Aoû 2013, 21:00
Localisation : Grenoble

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Saka Tchotchovitch » 02 Nov 2014, 16:06

Un demi-épisode sympa. Les gens sur les réseaux sociaux sont vraiment très partagés, la moitié crie au génie, et l'autre hurle "mort à Moffat" et ce genre de conneries.
Personnellement j'ai adoré la séquence avec Clara dans le volcan, ça m'a fait mal au coeur de la voir comme ça mais merde que c'était grandiose, on découvre une Clara complètement tarée qui en devient carrément effrayante. Bon le coup du patch qui fait rêver était un peu facile, j'aurais vraiment imaginé le Docteur prendre un air blasé et claquer des doigts pour ouvrir le TARDIS (et éventuellement partir sans elle pour la punir).

Le fait que le maître soit devenu une femme ne me dérange pas. A vrai dire je m'en fous un peu finalement, pour moi ça n'a aucune importance. C'est juste que comme dit Stormaggedon:
avec une Clara Docteur (Flatline) et un Master femme, le terrain serait bien concrètement et intelligemment préparé pour un Docteur femme.

Autant un maître femme ne me dérange pas, autant un Docteur femme me mettrait mal à l'aise pour une raison que j'aurais du mal à exprimer. Je trouverais ça glauque c'est tout, vis-à-vis des relations qu'il a entretenues avec ses compagnes, de le voir avec des nichons et flirter avec des mecs (ce qui arriverait nécessairement connaissant Moffat).

Bref, pour l'instant cet épisode est correct pour moi, même s'il ne sert qu'à mettre en place le final.
Le 13e Docteur sera un poney.

Alexandre.D
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 1
Enregistré le : 02 Nov 2014, 16:53

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Alexandre.D » 02 Nov 2014, 17:16

Voila, je me suis enfin inscrit sur Gallifrance (youpi) je vais donner mon avis sur cet épisode mais j'aimerait avant donner mon opinion sur la saison en générale. Tout d'abord je trouve cette saison excellente, les caractères de chacun des personnages ont su évolué, Clara n'est plus l’espèce de petit toutou du docteur, c'est devenue la personne qui l’empêche de faire n'importe quoi, elle c'est vraiment détaché du docteur et ça c'est bon. Outre le fait que de base, Capaldi soit un excellent acteur, on a un bon retour au origine, non seulement le personnage est bien écrit mais est surtout bien jouée, maintenant on a un docteur beaucoup plus froid et distant, et je trouve que c'est une bonne chose, car cela peut gêner certain, notamment lors d'acte et décision très dur et peu clémente, mais cela colle parfaitement, des millénaire de voyages, il en a vue des vertes et des pas mure, il a compris que la vie fessait pas de cadeau, donc j'adhère totalement. Aussi excellent bon point, on a un véritable fil rouge tout au long de la saison, missy et la "promise land" ça 'est un très bon fil rouge qui suscite la curiosité et l’impatience, c'est vraiment je trouve ce qui manquait, alors c'est vrai certaine saison comme celle avec l'astronaute, mais je trouve que ça suscitait pas autant d'impatience et de curiosité. Pour ce qui est de l'épisode, globalement je le trouve très bon, le scénario est original et assez surprenant, mais il est bien posé ce qui fait que ça marche très bien, en revenant a ce que j'ai dit sur Clara, là enfin on voit vraiment du caractère, on sent la tension, a chaque clef qui tombe, et c'est bon, c'est frustrant, tout en étant dramatique, on voit le désespoir de Clara, on voit qu'elle ce prend en main. Mais LE point qui me chagrine au plus au point, c'est le personnage de Missy, il est parfait dans cette épisode, vraiment bien joué, bien écrit, mais je bute sur le fait que ça soit le Maitre. Personnellement j'avait espéré que ça soit la Ranni, qui aurait super bien collé, non seulement cela aurait fait resurgir dans la série le personnage, mais en plus il y aurait pu y avoir un lien, avec la nouvelle quête du docteur ( retrouvé Galyfrey) en plus le look et le caractère aurait pu collé a la Ranni, plus qu'au Maitre je trouve. Voila donc beaucoup de bonne chose, mais je continue de penser que la Ranni aurait fait un meilleure choix. Personnellement j'aurait trouvé pour la saison qui suit, si ça avait été la Ranni, que d'une manière elle est aidé le docteur pour retrouvé un piste pour trouvé Galyfrey, et qu'il est ALORS fait revenir le maitre dans la série, et la série aurait put ce clôturé avec par exemple, ils retrouve tout trois le moyen de faire revenir galyfrey, le docteur veut aidé, le maitre le trahit car veut faire revenir galyfrey et devenir seigneur président, quand a la Ranni, elle aurait volé quelque chose les en empêchant tout deux, ou quelque chose d'en le genre. Voila je me suis un peu éloigné du sujet principale, j'ai beaucoup parler sur ce premier post, hormis l'identité de Missy, que des bonne chose pour cette huitième saison, et beaucoup d'impatience pour le final.

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Malohkeh » 02 Nov 2014, 21:22

Stormaggedondedalus a écrit :
Malohkeh a écrit :je pense que tout le monde trouvera ça d'un total manque d'originalité de la part de Moffat tant ça parraissait évident


On aurait eu des réactions similaires si elle s'était avérée être la Rani, Clara ou River et des gros "il se fout de notre gueule !" si il s'était agi du TARDIS, d'un mélange bizarre Clara/River ou du Docteur. En attendant, un Master devenu femme c'est original. Après, il va être intéressant d'apprendre comment ça s'est produit.


A vrai dire aucune de ces théories n'auraient fait une bonne histoire d'après moi. La Rani passe encore, le reste aurait été tout aussi nul (quoique avec Clara ou River, Moffat aurait au moins épargné des personnages créés par d'autres). Dans l'absolu la meilleure solution aurait été de créer un personnage nouveau, issu du passé du Docteur, voire, pourquoi pas, ne pas s'aventurer là dedans du tout.

Stormaggedondedalus a écrit :
Malohkeh a écrit :Faire du Maître une femme n'a à mes yeux pas grand intérêt, et surtout ça ne cadre pas avec le personnage.


En termes d'intérêt, il y a un changement inattendu dans la timeline du Master. Surtout, je pense que certains ont raison de penser que, avec une Clara Docteur (Flatline) et un Master femme, le terrain serait bien concrètement et intelligemment préparé pour un Docteur femme.


Inattendu, pas vraiment, ce n'était même que trop prévisible. Quant à préparer le terrain pour un Docteur femme, c'est probablement l'objectif implicite. Moi, dans l'absolu, je veux bien, mais pas n'importe comment, car en soit un changement de sexe du Docteur soulèverait tout un tas de questions qu'il faudrait traiter intelligemment. Honnêtement, je ne crois pas que la BBC ait l'ambition nécessaire pour faire autre chose que : oh je suis une femme maintenant, bon il faut que je trouve un mec mignon. Bien sûr j'espère me tromper.

Stormaggedondedalus a écrit :
Malohkeh a écrit :dénaturer un personnage emblématique de la série


On porterait atteinte à l'héritage de Delgado, Ainley et Simm ? Mouais. Franchement, l''idée de Seigneurs de Temps occasionnellement "transsexuels" par leurs régénérations est sans doute une reprise facile de l'idée du Corsaire par Gaiman (The Doctor's Wife). Je n'ai pas de problème avec cette idée et je trouve ce changement sympa tant que ça reste plutôt rare et qu'on en fait pas une obsession ou un rite chez les Seigneurs du Temps. C'est marrant, Moffat est peut-être limite sexiste dans certains de ses propos mais il dit pas non à des expériences dignes des gender studies XD Il (/elle ?) a appelé le Docteur son "boyfriend" et lui a roulé une pelle !? On va quasiment droit dans un fantasme transsexuel: pouvoir se faire son ami ou son ennemi en ayant l'opportunité de changer de sexe. Ça me rappelle l'une des fan-fics de The Empty Hearse sur une relation entre Sherlock et Moriarty. Ouais, Moffat connaît les forums et il joue très certainement avec ça.


Justement, quand il fait référence au Corsaire, le Docteur parle de ce changement de sexe occasionnel comme de quelque chose de caractéristique de ce personnage, ce qui montre que ce n'est pas un phénomène courant chez les Seigneurs du Temps, et que c'est probablement lié à une identité sexuelle ambigüe chez lui/elle. On devine que le Corsaire devait être une sorte de Jack Harkness version Gallifrey. Introduire un nouveau personnage de ce type ne me dérangerait absolument pas. Mais pour le Maître ou le Docteur, je ne vois pas où se cache l’ambiguïté. Donc c'est pourquoi je les vois mal CHOISIR de changer de sexe. Pour le Docteur, ça pourrait arriver accidentellement, mais dans ce cas on se retrouverait avec un personnage avec une identité masculine bien établie dans un corps de femme. Si ça devait arriver, la seule façon de traiter ça en respectant le personnage du Docteur serait précisément d'entrer dans l'étude de genre pendant au moins une saison complète si ce n'est tout le règne de l'actrice. Et bon, la BBC ne fera jamais ça.

Quant à jouer avec les fantasmes transexuels, yaoi ou autres des fans, je ne pense pas que ce soit le but de Doctor Who. Les fan-fics doivent rester des fan-fics. Les fantasmes de Moffat prennent trop d'importance dans ses scénarios. On a compris qu'il aimait les dominatrices, c'est bon. Davies, lui, n'a mis qu'un seul baisé "gay" entre le Docteur et Jack, et encore de manière très furtive, au seuil de la mort.


Stormaggedondedalus a écrit :
Malohkeh a écrit :il est impossible selon the Moff d'avoir une relation complexe entre deux personnages sans que cela implique une attirance physique


Ça c'est quand même exagéré. On reparle de Tennant le Don Juan ?


Je n'ai jamais dit que j'étais content du côté Don Juan de 10. Les intrigues romantiques pour adolescentes de 12 ans ça m'ennuie profondément. D'autre part, malgré les nombreuses intrigues libidineuses de l'ère RTD, on a eu droit quand même a d'autres types de relations : aucune forme d'attraction entre Donna et le Docteur, seulement une passion commune pour l'aventure ; aucune attraction physique entre le Maître et le Docteur, mais une histoire d'amitié brisée par la folie de l'un des deux.
Image

Avatar de l’utilisateur
doctor222
Seigneur du Temps
Seigneur du Temps
Messages : 1178
Enregistré le : 20 Sep 2009, 11:05
Localisation : Paris
Contact :

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar doctor222 » 03 Nov 2014, 14:37

Avant de commencer cette"critique" je doit préciser que j'ai apprécié l'épisode, il m'a divertie. Mais, parce qu'il y a toujours un mais avec moi. Mais il est encore une fois bourré de tout les défaut de Moffat. Bien que pour l'instant il n'y a pas de paradoxe. Je pense que le Gallicast va être long, car cet épisode fait vraiment débats, en particulier la révélation sur le maître. Mas cela dit, je ne vais pas vraiment critiquer l’histoire, car pour le moment nous n'avons que la première moitié. Et encore, c'est limite un prologue à l'épisode d'une heure qui nous attends la semaine prochaine.

- Pour commencer, je veux mettre un avant un gros problème dont souffre la série depuis un certains moment. Il s'agit de la promotion. Si l'on regarde la construction du scénario, tout est fait pour progressivement révélé deux choses, le retour du maître et des Cybermen. Si pour le maître ce fût une véritable surprise, ce n'est pas le cas pour les cybermen. Depuis quasiment le début du tournage de la série ont sait qu'ils sont de retour, mais pas par des photos volée, mas bien par la BBC elle même. Allant jusqu'à les montrer en dehors des aquarium. Ce qui est une erreur en soit, car l'épisode est construit autour, l'existence même de l'eau sombre est là pour masqué leur identité temporairement. Résultats beaucoup de téléspectateur ont eu la sensation d'un épisode long. Ne regardant finalement que pour savoir qui est Missy. Je pense que les gars du marketing devrait un peu plus parler avec les scénariste, et moins se concentrer sur l’image choc.

- Pour l'invention des cybermen, je doit bien dire que pour l'instant que la trouve inutilement complexe. Utiliser les morts, pourquoi pas, mais dans ce cas, pourquoi faire en sortes que les humains effacent leurs émotions volontairement. Ce qui permet de déduire que c'est pour le coup une volonté du maître, mais c'est tout de même assez tordue, enfin disons que c'est le concepts de la conscience après la mort. Un concept qui a tout à fait le droit d'être traité dans Doctor Who, mai qui ne devais pas l'être dans un plan du maître. Pour moi ça ne colle pas ensemble.

A propos de cette idée, je l'ai déjà v traité dans un épisode des Contes de la Crypte, dans lequel un scientifique étudie ce concept là, et tu volontairement un de ses amie pour lui prouver qu'il avait raison. C'est un épisode assez horrible d'ailleurs et don la fin donne des frissons, malgré qu'il soit traité comme une comédie. Mas justement, ça reste les contes de la crypte d’emblée c'est fait pour faire peur. Alors que là, ça reste assez flou, est ce que Moffat veut partir dans le fantastique/horrer, et ce que ça va plus se tourner vers de la fantaisie, ou bien de la science-fiction, difficile à dire. Nous n'avons pas vu la mort de Dany réellement, est t'il donc réellement mort, ou bien Missy l'a t'il kidnappé et fait croire à sa mort. Je tiens a rappeler que c'est la voix d'une femme qui l’annonce au téléphone. Et toutes les autres morts (hormis celle du clockworkman) sont donc sujet à interprétation, car c'est précisément au moment ou il meurt, et non après. Ont peux donc imaginer que Missy les kidnapper à se moment préciser dans le but de leur faire croire que c'est le cas et que c'est pour ça qu'ils acceptes d'effacer leurs émotions.

- En ce qui concerne Missy, je doit bien avouer que le faite que le maitre soit une femme ne me dérange pas ce qui me dérange c'est la manière dont le personnage va être traiter. D'ailleurs ce changent de sexe pose de nombreuses question, mais pour moi Moffat n'est pas la bonne personne pour ce sujet. Car concrètement, si un homme devient une femme pour nous, c'est principalement à cause d'un mal dans la peau, un sujet complexe qu'il ne faut pas traiter à la légère, que ce soit sur la personne qui change de sexe que pour les proches. Dans la série, le changement de sexe des Timelords a principalement été utilisé comme blague (sauf une fois dans un roman ou le maitre est bien une femme, mais là faut demander à Dusty pour plus de précisions). Ont a d'abords vu ça dans Te Curse of Fatal Death ou le Docteur se régénère plusieurs fois avant de finir en femme et lâché la compagne avec lequel il c'était fiancé pour fleurté avec le maître. Dans un audio de Big Finish d spin-off Unbound. Ou le 2e docteur se suicide pour échapper aux temporels. Suite à cet acte, le Docteur devient une femme, se cache sur terre et sombre dans l'alcoolisme. Et enfin dans une phrase prononcé parMatt Smith, dans The Doctor's Wife, ou il cite le corsaire.

La première question que l'on se pose c'est "comment". Le maître étant plus qu'au bout de son cycle de régénération, et sa dernière résurrection lui a valu d'être un mélange entre squelettor et Dark Sidious. Mais aussi dans qu'elle but. Échapper au Timelords surement, je doute que ça soit autre chose. Mais viens un autre problème, est ce que le nouveau maître garde la personnalité que l'on lui connait, ou est ce qu'il va désormais se comporter comme une femme. car Moffat n'a jamais briller pour ses personnages féminin, souvent machiste et caricaturale. Et d'ailleurs le moment ou Missy embrasse le Docteur est cité comme l'une des lus grande erreur. Et je ne sais pas trop ce q'il voulait faire avec ça. Veut t'i se moquer des fanfic, veut t'il choquer, ou alors voulait t'il jouer sur le faite que le docteur ne sache pas que c'est le maître. Si c'est ce dernier, c'est rate, non seulement Peter Capaldi est écrit comme une docteur asexuel, mais en plus il aurait fallu que la révélation soit connu que du public et non du docteur, ce qui aurait pu mettre en avant un jeu de la part du maître de séduire son pire ennemie.

En faite j'aurais tendance à dire que Moffat utilise la série comme pour se moquer de ses fans, et devient donc une espèce de parodie d'elle même. Non sans rappeler Curse of the Fatal Death. Après tout le plan du Maître semble ultra complexe pour pas grand chose, et se jeu de séduction frise la fanfic.

Attendez vous a une critique encore plus poussé dans le Gallicast.
Image
Image
Gallifrance - Fan Club Doctor Who Français
http://www.gallifrance.fr
Imageif

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: 8×11 – Dark Water

Messagepar Stormaggedondedalus » 03 Nov 2014, 16:03

doctor222 a écrit :Depuis quasiment le début du tournage de la série ont sait qu'ils sont de retour, mais pas par des photos volée, mas bien par la BBC elle même.


Oui, les Cybermen et le tournage à St Paul auraient dû être nettement plus cachés par la BBC. Il n'y a aucune surprise et j'ai eu effectivement le sentiment vers la fin de regarder premièrement pour savoir enfin qui est Missy.

doctor222 a écrit :ce changent de sexe pose de nombreuses question, mais pour moi Moffat n'est pas la bonne personne pour ce sujet.


Il est possible que Moffat ne soit pas la bonne personne pour écrire un Docteur femme. Ceci dit, je ne trouve pas ses personnages féminins "machistes" et "caricaturaux". Il y a le stéréotype de la dominatrice forte (http://freethoughtblogs.com/godlessness ... ble-women/) mais pour moi cette fixette est similaire à celle de Luc Besson et ne véhicule aucun message, qu'il soit féministe ou sexiste. Amy est le cliché d'une jeune femme consciente d'être belle et de pouvoir se faire qui elle veut et River est le résultat inattendu d'un lavage de cerveau inversé. Si on veut parler de "filles faciles" alors je trouve que Rose (qui ferait implicitement une dépression à vie dans son univers parallèle si elle ne pouvait retrouver son Docteur), Martha (qui se fait envoûter par un baiser dans Smith & Jones) et Donna (qui veut trouver à tout prix un homme au point de se faire piéger dans The Runaway Bride) sont de meilleurs exemples.

doctor222 a écrit :Ce qui permet de déduire que c'est pour le coup une volonté du maître, mais c'est tout de même assez tordue, enfin disons que c'est le concepts de la conscience après la mort. Un concept qui a tout à fait le droit d'être traité dans Doctor Who, mai qui ne devais pas l'être dans un plan du maître. Pour moi ça ne colle pas ensemble.


Les plans du Master impliquent souvent une certaine dose de sadisme et le stratagème 3W ne m'a pas choqué, peut-être justement grâce à l'image du personnage. Mais certains ont trouvé le concept trop sombre et horrifique pour un jeune public et je dois dire qu'ils ont peut-être raison.

doctor222 a écrit :En faite j'aurais tendance à dire que Moffat utilise la série comme pour se moquer de ses fans, et devient donc une espèce de parodie d'elle même.


L'idée de la série en tant que parodie d'elle-même n'est pas spécifique à cet épisode et est même applicable à certaines périodes des saisons de Four et Five. J'ai aussi récemment revu Doomsday et le gros bouton jaune en plastoc pour voyager d'un univers parallèle à l'autre XD
Tout l'épisode The Empty Hearse (Sherlock s03e01), que j'adore soi dit en passant, est basé sur le foutage de tronche: Moffat se paye les fans, leurs théories et leurs fanfics en les taquinant avec des stratagèmes débiles concernant le faux suicide de Sherlock, et le personnage lui-même finit par se payer Watson et les spectateurs en faisant croire qu'il ne sait pas désactiver la bombe. Moffat a passé lui-même plusieurs années sur les premiers forums DW, il connaît la mécanique des théories de fans et il joue certainement avec. Missy qui embrasse le Docteur c'est un peu Moriarty qui embrasse Sherlock, c'est une allusion mise en scène pour rigoler et ce serait dommage de démarrer au quart de tour là-dessus.

D'autre part, j'aimerais bien ajouter des POINTS POSITIFS qu'il faudrait souligner: le personnage de Seb est tout simplement le pinacle du cynisme imperturbable et jouissif + le comportement déstabilisant et le regard de psychopathe décérébré de Michelle Gomez lors de la scène finale. La terreur sur le visage de Capaldi est aussi parfaite.
http://www.youtube.com/watch?v=RcpjNoEUCgU
Image


Retourner vers « Saison 8 - 2014 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité