8×02 – Into The Dalek

Tout les topics officiels des épisodes de la saison 8.
Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Malohkeh » 03 Sep 2014, 19:01

doctor222 a écrit :Je n'ai pas encore revue l'épisode (pas eu le temps). Mais je le préfère à Deep Breath, cependant je trouve toujours que le docteur n'est pas écrit pour Capaldi.


Bah, on en est encore au début, c'est un peu tôt pour cerner complètement ce Docteur. Je pense qu'il faudra encore un ou deux épisodes pour que Capaldi ait le temps de poser vraiment le personnage.

doctor222 a écrit :Mais les scénaristes, et en particulier Moffat, s’obstine encore à lui foutre des complexes de personnalité dans les pattes. Il faudra attendre la saison 9, ou le départ de Moffat pour voir le vrais Docteur version Capaldi.


Effectivement, après avoir sauvé Gallifrey et défendu Trenzalore pendant environ 800 ans, on se demande bien pourquoi il recommence à se torturer là dessus. Quant à Moffat est-on vraiment certain qu'il partira à la fin de saison ?

Julien-31700 a écrit :"Rusty" est très intéressant, un Dalek devenant gentil était un excellente idée et l'origine de son revirement est assez crédible (se rendant compte que malgré les actes meurtriers la vie l'emportera toujours). Seulement, j'aurai aimer qu'une fois réparé, il reste gentil et qu'on découvre, par exemple, que les Daleks se sont servit de lui à son insu plutôt que redevenir méchant et de subir un reboot du cerveau par Clara et le Docteur pour se retourner contre son peuple.


A son insu ? C'est à dire ?
Image

Avatar de l’utilisateur
Julien-31700
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 5
Enregistré le : 02 Sep 2014, 00:01

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Julien-31700 » 03 Sep 2014, 19:29

Malohkeh, quand je dit que les Daleks aurait pu utilisé Rusty à son insu, j’entends qu'ils l'auraient manipulés dans son dos.

Par exemple, quand il est réparé, ça active un sous-programme qui fait qu'il n'est plus maître de ses mouvements ou alors il auraient pu placer une balise GPS en lui afin de pouvoir localiser les rebelles. Voilà, ça casse pas trois pattes a un canard mais j'aurais préféré.

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Malohkeh » 03 Sep 2014, 20:29

OK, pourquoi pas, ça aurait pu être un bon piège. Mais le but réel de l'épisode était de plonger dans l'âme du Docteur pour en montrer le côté sombre. S'il n'était pas retombé dans la haine meurtrière au milieu de l'épisode, le Docteur n'aurait eu aucune raison de laisser le Dalek "regarder son âme".
Image

Avatar de l’utilisateur
Julien-31700
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 5
Enregistré le : 02 Sep 2014, 00:01

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Julien-31700 » 03 Sep 2014, 22:56

C'est pas faut. Après c'est mon avis personnel, l'épisode reste génial.

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Stormaggedondedalus » 04 Sep 2014, 14:03

Oui, il est tôt pour définir véritablement le Docteur à la Capaldi. Par comparaison, Smith au début était assez flou, surtout après le dilemme de The Beast Below.

Je ne crois pas que le thème du Docteur complexé avec ses actes passés soit un thème plus présent chez Moffat que chez T. Davies. J'en viendrais presque à dire que Nine et Ten étaient plus rongés par l'idée d'avoir fait des erreurs - le massacre des Time Lords avec les Daleks au centre de tout ça - qu'Eleven, qui nous le faisait quasiment oublier au point même d'utiliser la tuerie des Time Lords pour menacer House (The Doctor's Wife), contraste assez étrange d'ailleurs.
Moffat, à mon avis, est parvenu à faire d'Eleven la continuité du Time Lord Victorious tout en l'affaiblissant avec des personnages comme Amy, River et Clara, qui le questionnent et le rendent émotif ("A Good Man Goes To War", "The Doctor, The Widow and the Wardrobe", "The Angels Take Manhattan"...).

Le thème de l'épisode 2 était le malaise du némésis, déjà amorcé par Shearman à la fin de "Dalek". Il s'inscrit donc dans une gamme assez spécifique d'épisodes où le Docteur n'est plus vraiment le héros.

Maintenant, on parle beaucoup d'un "Docteur (plus) sombre" au sujet de Capaldi alors qu'il est certes cynique mais pas exactement manipulateur ou sadique. Il veut jouer au fort impassible (voire indifférent) et est déterminé mais Clara fait barrage dans "Into the Dalek" et (ce qui ne l'ont pas vu le remarqueront évidemment) dans "Listen".
Twelve joue au vieux-jeu, aime la provocation sarcastique et semble nettement moins sympathique mais il a en fait autant de faiblesses que ses prédécesseurs, si ce n'est plus.

Après, je trouve que Moffat est bien plus déterminé à ne jamais faire du Docteur un Dieu que T. Davies, qui lui avait explicitement joué avec l'idée (ptêt souvent dans le second degré, mais quand même).
Le Docteur à la Moffat n'est pas un héro ou un modèle exemplaire, c'est un aventurier qui est dès sa naissance déjà victime de sa propre vie. Il y a une continuité comme si, dès le moment où le Docteur a cru qu'il méritait de s'autoproclamer "Time Lord Victorious", le temps lui-même avait pris sa revanche en l'emprisonnant dans des paradoxes. C'est une interprétation très personnelle, je sais.

Quant à dire que Moffat répète certaines caractéristiques, rien que dans ce qui semble être le "theme" on a délibérément de la continuité (https://www.youtube.com/watch?v=D0Q3X5sLEck). Ce qui permet d'identifier la marque de fabrique à la seule oreille.
Image

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Malohkeh » 04 Sep 2014, 17:30

Stormaggedondedalus a écrit :Je ne crois pas que le thème du Docteur complexé avec ses actes passés soit un thème plus présent chez Moffat que chez T. Davies. J'en viendrais presque à dire que Nine et Ten étaient plus rongés par l'idée d'avoir fait des erreurs - le massacre des Time Lords avec les Daleks au centre de tout ça - qu'Eleven, qui nous le faisait quasiment oublier au point même d'utiliser la tuerie des Time Lords pour menacer House (The Doctor's Wife), contraste assez étrange d'ailleurs.


Tout à fait. En fait, 11 semblait avoir fait la paix avec lui-même (même si c'était au prix d'une certaine forme de déni => c'est pas "le Docteur" qui l'a fait c'est "celui qui a trahi la promesse", là où 10 accepte pleinement la responsabilité). Pour l'histoire avec "The House", il faut écouter le ton qu'il utilise pour lancer sa réponse. Il y a plus de tristesse et de fatalisme que de menace ou de colère.

En revanche, même s'il est plus apaisé, il ne se considère plus comme quelqu'un de bon. A Demon's Run il dit clairement que les hommes bons n'ont pas besoin de règles, et que ce n'est pas le moment de se demander pourquoi il en a tant. Sous-entendu, j'ai besoin de tant de règles parce que je ne suis pas bon. Kovarian comprend d'ailleurs très bien ce qu'il veut dire quand on voit la façon dont il réagit.

Quoi qu'il en soit, les angoisses de 12 sont quand même étranges quand on compare à la façon dont 11 se comportait.

Stormaggedondedalus a écrit :Après, je trouve que Moffat est bien plus déterminé à ne jamais faire du Docteur un Dieu que T. Davies, qui lui avait explicitement joué avec l'idée (ptêt souvent dans le second degré, mais quand même).
Le Docteur à la Moffat n'est pas un héro ou un modèle exemplaire, c'est un aventurier qui est dès sa naissance déjà victime de sa propre vie. Il y a une continuité comme si, dès le moment où le Docteur a cru qu'il méritait de s'autoproclamer "Time Lord Victorious", le temps lui-même avait pris sa revanche en l'emprisonnant dans des paradoxes. C'est une interprétation très personnelle, je sais.


C'est vrai que le complexe "divin" est surtout présent sous l'ère Davies, et j'aurais même tendance à dire qu'il est encore plus spécifique de 10 qui est l'incarnation la plus narcissique. Le retournement de situation à la fin de "The Waters of Mars" et le coup de Wilf prisonnier de "la foudre nucléaire" lui ont donné la douche froide dont il avait besoin pour redescendre sur terre. Contrairement à 10, 11 était conscient non seulement de sa puissance, mais aussi de ses limites.

Stormaggedondedalus a écrit :Quant à dire que Moffat répète certaines caractéristiques, rien que dans ce qui semble être le "theme" on a délibérément de la continuité (https://www.youtube.com/watch?v=D0Q3X5sLEck). Ce qui permet d'identifier la marque de fabrique à la seule oreille.


Je crois aussi avoir lu, au moment de l'annonce de Capaldi, que Murray Gold aimait tellement le thème de 11 qu'il n'avait pas vraiment envie d'en changer. Pour lui, il n'y avait pas de raison pour que deux incarnations du Docteur n'ait le même thème. Ceci pourrait aussi expliquer cela !!
Image

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Stormaggedondedalus » 05 Sep 2014, 11:31

En me baladant sur le site officiel j'ai retrouvé une citation d' "Into the Dalek" qui colle assez à mon opinion.
Quand il dit au sujet de Clara "She cares so I don’t have to…" il y a un air d'indifférence, voire de stoïcisme, face à son destin à la "ce n'est plus mon problème, je n'ai plus envie d'être un problème pour moi-même, c'est elle qui s'y colle". C'est Clara qui pointe du doigt ses faiblesses dans les épisodes 2 et 4 mais lui refuse de jouer au dépressif type "mon Dieu, je suis si moche au fond de moi" et repousse justement les câlins.
Parallèlement, sans tomber dans le regret chronique, il ne nie ses failles pas pour autant et reste dans l'optique "I've made many mistakes". On ne peut pas prédire l'avenir mais je me permets de croire que Capaldi, lui-même connaisseur fanboy, et Moffat ont apporté des éléments neufs au personnage du Docteur.

Page officielle "Twelfth Doctor" http://www.bbc.co.uk/programmes/profile ... fth-doctor

Une séquence type "mélancholie/regret chronique" dans Gridlock
http://images4.fanpop.com/image/photos/ ... 80-720.jpg
Image

Avatar de l’utilisateur
Xefinrac
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 7
Enregistré le : 14 Sep 2014, 11:29

Re: 8×02 – Into The Dalek

Messagepar Xefinrac » 14 Sep 2014, 12:02

Episode un peu en demi-teinte, comme Deep Breath, très agréable à regardé, mais au final un peu creux.Mais pour plusieurs raisons, il reste quand même au dessus du premier.

D'abord Clara est bien mieux écrite, moins chiante, plus utile et surtout sa relation avec le Docteur est vraiment interessante, n'hésitant pas à le remettre à sa place.Le Doctor est à nouveau vraiment bon, toujours cynique, toujours "froid" et toujours drôle.Le scenario est bien meilleur que dans Deep Breath, avec le questionnement sur les Daleks et le Docteur.Le tout est un peu une reprise de "Dalek" mais en moins bon pour moi.L'épisode est plus court et a donc un rythme un peu moins en dent de scie, ce qui permet à l'épisode d'être au final vraiment meilleur que le premier. Pas grand chose à dire sinon, du bon Doctor Who, mais rien de transcendant non plus.Un meilleur début que pour la saison 7, et un bon épisode avec des Daleks, mais au final, rien de bien original ni de bien ambitieux, et ce n'est pas le troisième épisode qui va changer ça.


Retourner vers « Saison 8 - 2014 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité