8x01 - Deep Breath

Tout les topics officiels des épisodes de la saison 8.
Avatar de l’utilisateur
Michel
Gallicasteur
Gallicasteur
Messages : 1105
Enregistré le : 12 Juin 2010, 17:15

8x01 - Deep Breath

Messagepar Michel » 11 Aoû 2014, 13:59

Image

• Résumé de l’histoire

Quand le Docteur arrive dans le Londres Victorien, il trouve un dinosaure effréné près de la Tamise et une vague de combustions spontanées mortelles qui est en train de se produire. Qui est le nouveau Docteur? Son amitié avec Clara survivra-t-elle? Ils s’engageront dans une mission terrifiante dans le cœur d’une conspiration étrangère ? Le Docteur a changé. Il est temps de le découvrir.

• Anecdotes

- Cet épisode est officiellement le tout premier de Peter Capaldi dans le rôle du Douzième Docteur, même si toute fois il apparaît à la fin de l’épisode spécial de noël de 2012, « The Time of the Doctor / L’Heure du Docteur ». Jenna Coleman est toujours présente dans le rôle de Clara Oswald, ainsi que Neve McIntosh, Catrin Stewart et Dan Starkey qui reprenant respectivement leurs rôles de Madame Vastra, Jenny Flint et Strax. Matt Smith, qui incarné rôle du précèdent Docteur (le 11ème) apparaît également aussi dans un caméo.

- Le script complet de cet épisode et des 4 épisodes suivants de la saison 8 ont été mis en ligne début juillet 2014 suite à une erreur de la filiale BBC Miami. Celle-ci avait mis les fichiers sur un serveur accessible de l’extérieur, où les fichiers pouvaient être indexés par les moteurs de recherche. Quelques jours plus tard, une vidéo de travail en noir et blanc de l’épisode complet provenant de la même source a également été mise par erreur en ligne.

- Le tournage de l’épisode a eu lieu aux Maltings à Cardiff le 7 janvier 2014, et plus tard au Mount Stuart Square sur le 13ème. Des scènes ont été aussi filmées sur Queen Street dans la 28ème.

- L’épisode a été diffusé simultanément à la télévision et dans certain cinéma dans le monde entier le 23 août 2014.

• Fiche Technique

ACTEURS :

LE 12e DOCTEUR … Peter Capaldi
CLARA OSWALD … Jenna-Louise Coleman
MADAME VASTRA … Neve McIntosh
JENNY FLINT … Catrin Stewart
STRAX … Dan Starkey
MR. ANDERSON … Nigel Betts
INSPECTEUR GREGSON … Paul Hickey
ALFIE … Tony Way
ELSIE … Maggie Service
RESTAURANT DROID … Sean Ashburn
DEMI-VISAGE … Peter Ferdinando
LE 11e DOCTEUR … Matt Smith (cameo)

ÉQUIPE TECHNIQUE :

PRODUCTEUR … Nikki Wilson
PRODUCTEURS EXÉCUTIFS … Steven Moffat & Brian Minchin
RÉALISATEUR … Ben Wheatley
SCÉNARIO … Steven Moffat
DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE …
CRÉATION DES DÉCORS …
EFFETS VISUELS …
CRÉATION MAQUILLAGE …
DIRECTEUR DISTRIBUTION …
MUSIQUE … Murray Gold
CRÉATION COSTUME …
MONTAGE …
EFFETS SPÉCIAUX …
Image

Avatar de l’utilisateur
Lecrivaindujour
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 25
Enregistré le : 05 Aoû 2014, 19:31

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Lecrivaindujour » 11 Aoû 2014, 21:43

Il s'agit un passage d'un très bon épisode, Moff' est décidément doué pour introduire le nouveau Docteur. Je suis pressé de le revoir en couleurs avec les vraies musiques et le nouveau générique. ^^
Lecrivaindujour, geek dans l'âme, vidéaste sur Youtube, TFOL, MRFFB, LyokoFan, Whovian.
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
MissFantasy
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 97
Enregistré le : 13 Juin 2014, 18:16
Localisation : Près de Nancy et la tête dans les étoiles
Contact :

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar MissFantasy » 23 Aoû 2014, 21:55

Bon, d'accord, il s'agit d'un post rapide parce que là, je peux pas tenir plus longtemps et ce même si je n'ai pas vraiment le temps! Mais oui, je ne peux pas tenir plus longtemps! Cet épisode m'a définitivement impressionnée, chamboulée, perturbée... Au début tout du moins. Puis, les minutes passant, j'ai été embarquée par ce nouveau Doc! Je le savais, je le savais que Capaldi me marquerait... Il l'a fait!
Une review beaucoup plus complète viendra très vite! Tellement de choses à dire, tellement de choses à revoir avant de pouvoir en parler en profondeur... Mais pas tout de suite! Juste un grand choc, une émotion profonde, et une joie de retrouver le Docteur, avec ce visage qui me plait définitivement beaucoup!
Ce post sera donc.... avec une prochaine mise à jour que ce post reviendra! Avec une réflexion à froid sur un épisode qui va vraisemblablement marquer l'histoire de la série!
Image
Blogs auxquels je participe :
Girls in the Tardis et La Chaîne du Docteur

Gotha
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 2
Enregistré le : 23 Aoû 2014, 19:18

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Gotha » 24 Aoû 2014, 00:17

Alors, vu que j'ai un peu la flemme d'étayer mon avis à une heure du mat, je vais c/c celui que j'ai fait à une amie !

J'ai bien aimé l'épisode. Capaldi est vraiment un bon acteur. Clara est bien mise en place dans l'histoire sans pour autant prendre toute la place, idem pour Le Docteur d'ailleurs.

Après, mon avis sur Twelve... Hmm... Je préfère attendre quelques épisodes pour avoir une bonne idée du perso'.

Tantôt il me semblait assez pragmatique dans sa manière d'être et d'agir, notamment dans la dernière scène avec le robot ou même comment il parle à certains personnages " shut up ! " à Strax ou encore " Clara, I am not your boyfriend "

Même si je sentais que cette phrase était aussi un peu adressée aux fangirls de Tennant/Smith qui regardent la série pck ils sont kro bo.

Tantôt, il est assez délirant, un peu comme Matt Smith ( " COAT ! COAT !
COOOOOAAAATTT ! " ) et sa catchphrase semble être " The question is... " perso, j'aime bien cette réplique. x)

La fin est sympas avec Matt Smith sinon et...l'épisode en lui même tiens debout...

Juste UNE question. Ou encore, The question is ( ah ah ) :

Quand le canapé remonte dans le salon et que Capaldi s'y accroche vers la fin... Comment bordel de dieu retourne-t-il dans le café en moins de 30 secondes alors que... il était sous le canapé ?! xD

Donc, je mettrais un 7,5 à l'épisode. Je l'ai préféré à Rose/Christmas Invasion/The Eleventh Hour.

Avatar de l’utilisateur
Archivist
Sonic Screwdriver : Niveau III
Messages : 959
Enregistré le : 03 Nov 2012, 18:26
Localisation : France
Contact :

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Archivist » 24 Aoû 2014, 09:14

Mon avis, façon discontinuity guide. Contient des spoilers si vous n'avez pas vu l'épisode.

Références :
Invasion of the Dinosaurs, Spearhead from Space, The Five Doctors, Robot, Saison 26, The Girl in the Fireplace, The Harvest (audio).

Dialogues magiques :
Toute la tirade sur ses sourcils et le fait que le Doc est Ecossais.
Les dialogues en miroirs quand le Doc est inconscient puis à la fin quand il demande à Clara de le voir.
La discussion en tête à tête avec Half-face sur leur programmation de base.

Dialogues pathétiques :
La remarque sexiste du Doc à Clara quand il la compare à Handles et toutes les lignes sur la supposée vanité de Clara.
L'examen du subconscient de Clara par Strax.

Double-sens :
"You want a psychic link with me?? The size of my brain, it would be like dropping a piano on you."

Cross Eyebrows :
Voici l'homme. Je n'ai cessé de répéter que Capaldi serait le nouveau Pat Troughton pouvru qu'on lui donne des scripts décents. Hé bien il l'est, et bien plus encore ! Ce docteur est dans la veine classic à tendance romans et audios. Il est ambigu et sombre et c'est rafraîchissant. Capadli est magistral pour à la fois exprimer sa vulnérabilité post-régénération (il est vraiment terrifié à l'idée de perdre Clara) et son impatience envers les humains. Son langage corporel est d'une fluidité ahurissante. Sa voix et son visage sont aussi capables d'une variété d'expressions qui manquait depuis Matt. L'expérience y est pour beaucoup.

Impossible Girl :
Jenna montre encore une fois qu'elle est une actrice fantastique. Regardez son regard quand Vastra lui en veut de ne pas accepter le Docteur. Cette actrice est capable d'exprimer des émotions plus que complexes. Son personnage est vraiment bien géré dans cette première histoire avec son noveau Docteur et la mise au point sur le petit-ami à la fin était plus que bienvenue.

Lizzy, Pinky & Taty :
Comme toujours ils sont le trio comique (surtout Strax) pour détendre l'atmosphère mais Vastra a enfin l'occasion de briller et de montrer qu'elle n'est pas juste un lézard ninja. Le fait qu'elle place la même citation que le Brigadier "here we go again" est un gros fan service mais bizarrement placé car, a priori, Vastra n'a jamais vu une régénération.

Sexy :
La bilbiothèque a migré dans la console room, référence au TARDIS du 8ème Docteur (et du 7ème sur la fin). J'apprécie la touche mais cette console reste moche, vivement qu'ils remettent les "round things", virent les escaliers et l'hélicoptère.

Alors ?
Ce début de saison est excellent (j'ai aussi vu l'épisode suivant) et bien équilibré. On trouve des éléments rigolos et colorés parfaits pour les enfants, clairement le T-Rex ne sert qu'à ça et Strax aussi. Et la partie plus adulte réside dans les dialogues, les sous-entendus, les non-dits.

Half-face ne fait pas réellement peur (bien que le jeu de l'acteur soir splendide), ce sont les dialogues qu'il a avec le Docteur qui rendent l'ambiance étrange. Tout comme dans The God Complex, quand le Docteur lui montre un plateau poli comme un miroir et lui demande s'il se rappelle encore où il a pris son visage, cette ligne s'adresse d'avantage au Docteur qu'à Half-face.

Chaque dialogue doit être réinterprété avec les éléments nouveau qui arrivent. Le monologue inconscient du Docteur dans sa chambre : on pense qu'il traduit le dinosaure mais on comprend qu'il s'agit en fait de la discussion qu'il aura avec Clara devant le TARDIS.

Toutes les questions sur la programmation de base de Half-face et celle du Docteur créent volontairement un doute : on ne connait pas ce Docteur, il ne se connait pas lui même, à qui s'adresse réellement les questions et, finalement : Half-face est-il tombé où a t-il été poussé? "I've got a horrible feeling I'm going to have to kill you. I thought you might appreciate a drink first. I know I would." Vous n'êtes pas habitués à ce genre de phrase de la part du Docteur. Moi si, car c'est le genre de Seven dans les livres et les audios. Et encore plus flippant : quand il laisse Clara seule avec les robots et s'enfuit avec le sonic, cette scène est brillante et crée un doute inquiétant.

Note :
8/10 très bon épisode, Docteur et compagnon parfaits et des dialogues qui claquent. J'enlève des points pour la réalisation qui est un peu bancale par endroits, les lignes sexistes et les obsessions sexuelles de Moffat.
Image
There is always evil to be fought. Evil thrives on neglect. Evil thrives on ignorance, on apathy, on hypocrisy. It thrives wherever we allow these things to grow unchallenged. It thrives wherever we turn our face away from need. Wherever we close our eyes, evil thrives.
http://karma-and-flares.tumblr.com

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Malohkeh » 24 Aoû 2014, 11:18

J'ai vu l'épisode sans sous-titres, donc il y a un ou deux passages que j'ai pu mal comprendre (il faudra que je le revois) .

Quoi qu'il en soit je trouve Capaldi tout bonnement génial
et je sais que cette impression sera confirmée la semaine prochaine ;)
, il apporte enfin une réelle nouveauté dans la série qui commençait à en avoir bien besoin. Capable d'être très bon sur le registre de la comédie, il sera a n'en pas douter le Docteur le plus badass de la nouvelle série - voire de la toute la série (il me reste encore à découvrir 7). Je crois d'ailleurs que la scène où il se verse un verre et balance "I have the horrible feeling that I have to kill you" risque de devenir rapidement un mème populaire sur le net.

L'épisode en tant que tel, je le trouve assez inégal et pas aussi réussit qu'il aurait pu être. Dans toute la première partie, les dialogues sont trop ouvertement destinés aux fangirls âgistes. Même si je suis entièrement d'accord sur le fond, je trouve le procédé maladroit. En plus, je trouve la confrontation entre Vastra et Clara assez artificielle : Clara est quand même censée connaître toutes les versions du Docteur, elle devrait être moins choquée qu'un compagnon lambda. A vrai dire, je pense qu'on aurait pu se contenter de la scène de fin très réussi où le Docteur revient la chercher dans le TARDIS suivit de la scène du coup de téléphone.

Pour ce qui est des péripéties, on est face à une histoire correcte, sans plus. Le dinosaure est particulièrement moche et mal proportionné, mais je me demande si ce n'est pas voulu, car la texture rappelle énormément les marionnettes de Invasion of the Dinosaurs. J'ai été assez étonné du retour des "automates cannibales" de "The Girl in the fireplace" mais Demi-visage joue très bien et ça passe sans problème. Ce qui fait vraiment le plus de cette aventure c'est bien évidemment la performance de Capaldi et le côté mystérieux et inquiétant de son Docteur.

De manière plus générale, le Pater Noster Gang commence un peu à me fatiguer. Les personnages sont trop réduit à leur caricature je trouve. Je sais bien que Strax en particulier est là surtout pour plaire aux enfants, mais bon, ce n'est pas une raison pour ne pas développer un peu plus ces personnages. C'est vraiment dommage car ils auraient tous un vrai potentiel et que les trois acteurs sont plutôt bons.

Enfin pour ce qui est de la scène finale avec la mystérieuse Missy, je dois avouer que j'ai un peu peur quand je l'entend parler du Docteur comme de son petit ami. Honnêtement, ils n'ont quand même pas arrêté les amourettes compagne-Docteur pour nous faire le coup de la relation amour-haine avec une ennemie ? Là je prie pour que ce soit juste une folle qui se fait des films et surtout pour que ce ne soit pas
le Maître régénéré en femme qui se serait mis à fantasmer sur le Docteur (ou comment ruiner un des personnages emblématiques de la série en une saison)



Bref, en résumé je dirais que l'épisode est très prometteur en ce qui concerne le 12ème Docteur, mais reste assez moyen en lui-même, et qu'il me fait même un peu peur concernant l'arc de la saison 8 !
Image

Avatar de l’utilisateur
Idontwanttogo_01
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 5
Enregistré le : 18 Juil 2014, 22:03

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Idontwanttogo_01 » 24 Aoû 2014, 14:55

Résumé
Le Docteur et Clara se retrouvent à Londres, avant 1900, coincés dans le gosier d’un T-Rex qui rôde autour de Big Ben. Comme Vastra, Jenny Flint et Strax sont sur place pour régler le problème, ils sont témoins du « crachat » du dinosaure et rencontrent un Docteur qui vient à peine de se régénérer. Mais le dinosaure meurt subitement dans une explosion de flammes au bout de quelques heures. Le Docteur fuit dans les ruelles, subissant toujours le contrecoup de sa régénération, et trouve un journal qui fournit les mêmes explications que Vastra révèlent à Clara : il y a eu d’autres combustions spontanées à Londres, neuf au cours du dernier mois.

Une petite annonce dans le journal (passée par une femme mystérieuse) réunit le Docteur et Clara dans un restaurant qui s’avère servir de couverture à un Cyborg vieux de plusieurs millions d’années. Ce dernier, jadis un simple droïde de réparation, provient du 51e siècle à bord d’un vaisseau qui s’est crashé dans le passé. Le cyborg se procure donc des pièces pour se réparer, lui et le vaisseau, c’est-à-dire des organes humains. Son but est de parvenir à la terre promise, une conception qu’il aurait acquise à mesure qu’il s’appropriait des morceaux humains selon le Docteur. Pris au piège par le Cyborg et ses semblables, le Docteur abandonne Clara. Elle fait face au Cyborg et obtient des détails sur son identité et ses plans en espérant que le Docteur soit le même et qu’il ne soit pas loin. Heureusement, il est là, de même que Vastra, Jenny Flint et Strax.

La bataille s’engage et le Cyborg s’enfuit à bord de la navette de secours qu’il a réparée avec de la peau humaine et qui est devenue une montgolfière. Le Docteur réussit à suivre le cyborg et ils se battent physiquement et verbalement pendant que Jenny, Vastra, Strax et Clara succombent petit à petit sous le nombre. Finalement, le corps du Cyborg se retrouve empalé sur la haute flèche de Big Ben. Impossible de dire s’il a été poussé ou s’il est tombé. Le Docteur arbore pourtant un air sombre et froid.

Il disparaît avec le Tardis durant quelques heures, donnant à penser à Clara qu’il l’a abandonnée pour de bon dans le passé. Quand il revient la chercher, il essaie de lui faire comprendre qu’il est toujours le Docteur, mais elle encore du mal. Elle ne le reconnaît plus. Elle reçoit alors un coup de fil : c’est le Docteur, l’ancien Docteur, qui l’appelle depuis Tranzelore, juste avant qu’il se régénère. Il lui fait comprendre qu’il espère qu’elle aidera le nouveau Docteur parce que, tout au fond, il est aussi effrayé qu’elle peut l’être. Elle finit par accepter le Docteur et le voir tel qu’il est. Ils sont désormais réunis et s’interrogent sur cette mystérieuse femme qui les aurait réunis par le biais de la petite annonce et lors des événements de l’épisode The Bells of St-John.

Dans un lieu paradisiaque mais inconnu, le Cyborg « s’éveille » et rencontre une femme qui lui souhaite la bienvenue en le félicitant d’être finalement arrivée à la terre promise qu’il désirait tant. Elle lui demande s’il a été poussé ou s’il a sauté, arguant que son mari a parfois un caractère difficile, mais qu’il est follement amoureux d’elle. L’épisode se termine sur son rire un peu maniaque.


Review
L’épisode est bien, pas nécessairement excellent, mais il est surtout destiné à nous faire connaître et aimer le nouveau Docteur. Je dirais que c’est mission accomplie sur ce point. Il présente également l’amorce de la « story ark ».

Ark ou eurk (je sais, jeu de mot un peu facile) est une part de cet épisode. Le droïde en chef prélève des parties de corps sur des humains (et un T-Rex!) pour s’en servir afin de réparer son corps et son vaisseau. Cela rappelle sans aucun doute la décision des droïdes de réparation de l’épisode The Girl in the Fireplace. Par contre, au lieu de voir simplement les pièces incorporées à des mécanismes et des circuits, les pièces sont touchées et manipulées (le visage du robot, la main « arrachée » et déposée sur l’épaule, le costume intégral que le Docteur revêt) et soumises à un traitement à la Hannibal Lecteur (le droïde a créé un ballon en peau humaine pour sa montgolfière-navette de secours). C’est peut-être un peu trop pour les enfants, non?

En tant que whovienne, je note également des tas et des tas de référence à d’anciens épisodes. Les clins d’œil et les coïncidences sont d’abord un peu pesants et agaçants et j’étais frustrée du manque d’imagination et d’initiative de Moffat. Par contre, comme il s’avère que le monstre de l’histoire est un cousin des droïdes de l’épisode The Girl in the Fireplace (écrit également par Moffat), je pardonne certaines ressemblances. La coïncidence aurait pu être cousue de fil blanc, mais en admettant la ressemblance, l’intrigue reste assez solide. Il ne faudrait toutefois pas que cette situation devienne le nouveau truc de Moffat, remplaçant en cela le filtre de perception qui se retrouvait un peu partout et n’importe quand au point d’en devenir TRÈS agaçant. La science-fiction permet tant de possibilités qu’il est dommage de se contenter de trucs « faciles ».

L’arrivée du Tardis est très amusante! Au lieu de se crasher, il est craché! C’est une des rares fois où voit un Tardis tomber au sol plutôt qu’atterrir et le bruit qui accompagne l’atterrissage forcé est comique. La bave de dinosaure sur le Tardis est une petite touche écœurante, qui nous prépare pour la suite dans le domaine du eurk, d’ailleurs.


Le T-Rex
L’image d’un dinosaure longeant Big Ben est peut-être un peu kitsh, mais s’assume assez bien pour un whovien. Après avoir eu un vaisseau spatial qui le détruisait dans Aliens in London, on est rassuré de le voir rester en bon état. On pourrait se demander si Big Ben n’est pas un aimant à problèmes autrement, le T-Rex aurait pu apparaître à St-James Park, non? Je plaisante, je plaisante… Malgré tout, le dinosaure me paraît assez curieusement utilisé et fait figure d’effet spécial pour le trailer de l’épisode, sans plus. Moffat avait vraisemblablement besoin d’un prétexte pour que le Docteur quitte en catastrophe le confort et la sécurité de la maison de Vastra et de Jenny. Il a donc cherché ce qui était le plus étonnant, le plus gros et le plus effrayant. C'aurait pu être un mammouth, un autre Cyberking, pourquoi pas un Atraxi étant donné que les droïdes avaient besoin d’un nerf optique? La disparition du dino ne fait ni chaud ni froid malgré les flammes, ce qui prouve bien le côté prétexte du T-Rex. Ce dernier ne déclenche pas la panique comme dans le Parc Jurassique – Le Monde perdu. Il ne croque personne et semble plutôt tristounet. Quand je repense à la panique causée par le CyberKing dans The Next Doctor, je me demande pourquoi le T-Rex ne produit pas le même effet.


Jenny et Vastra
La relation entre Vastra et Jenny Flint est bien rendue et on a un aperçu plus net de ce que doit être le quotidien pour elles. N’importe quelle couple a ses problèmes, mais quand il s’agit de deux espèces différentes, les compromis sont plus nombreux, assurément. J’aime particulièrement le moment où Jenny donne une petite tape à Vastra en lui rappelant qu’elle est sa femme et non sa servante. Cela les place sur un pied d’égalité, une tendance que j’avais hâte de voir renforcée entre elles. À un moment du combat, lorsqu’elles doivent retenir leur respiration, nous avons droit à un gros plan de leur échange d’air : Vastra a stocké plus d’air dans ses poumons et le partage avec a chère épouse Jenny. Le baiser (c’en est un) me dérange parce qu’on a voulu en faire quelque chose de démesuré. C’est un geste étiqueté « Baiser entre deux femmes et inter-espèce en plus!!!!!». Le soin apporté au geste me dérange. Si c’était une chose normale, on n’aurait pas eu de gros plan et elles se seraient donné un baiser ou un bouche à bouche sans en faire toute une histoire. Le fait de mettre l’emphase sur le baiser nuit à l’histoire justement. Cet épisode sert à faire connaissance avec le Docteur et on a voulu intégrer cette dimension pour… quoi?


Le Nouveau Docteur et Clara
L’apparition du Docteur et les effets de la régénération sont assez bien. Le pauvre est confus, très différent, presque agressif tellement il a peu d’émotions et ne se gêne pas pour passer ses commentaires et critiquer. Au lieu de l’espèce de folie maniaque et joyeuse de Tenth qui pousse son Tardis à se crasher à Londres et de la confusion amusante d’Eleventh qui doit sauver la planète en 20 minutes, on a droit à un personnage plus froid, plus sûr de lui et qui, au lieu de songer qu’il pourrait être dans l’erreur, met automatiquement la faute sur ceux qui l’entoure. Il n’est pas méchant, mais pas gentil non plus. Il fait peur aussi. La différence est intéressante et place immédiatement le nouveau Docteur comme un personnage plus sérieux et moins fantasque. C’est toujours un excentrique, mais il ne possède pas l’humour et les manies d’un gamin qui le rendraient attachants au premier geste-regard. Il faudra creuser un peu plus pour s’en faire un véritable nouvel ami.

Quand il quitte la maison en catastrophe, c’est typiquement comme le Docteur : il ne consulte personne, n’avertit personne et se soucie comme d’une guigne de ce qu’il porte à ce moment-là, c’est-à-dire une simple chemise de nuit et des pantoufles. Il décide de ne pas utiliser la porte parce que c’est une façon trop ordinaire et ennuyeuse de sortir, aussi emprunte-il la fenêtre.

Twelfth fait connaissance avec sa personnalité petit à petit. Il se rend compte qu’il n’est pas du style à flirter quand il est confronté à cette situation; il n’est pas du genre à aimer les câlins et s’en rend compte quand Clara lui en fait un, etc. La révélation se fait très sobrement, presque sombrement. Il n’est pas amusé par ces révélations comme Tenth pouvait l’être et ne s’en amuse pas comme Eleventh. Il avait été annoncé que Twelfth serait plus sombre et plus alien, il l’est. C’est fait de façon très harmonisée par contre et c’est de cette façon que l’on fait connaissance avec notre nouveau Docteur, ce qui n’est pas désagréable. Moffat apprend la subtilité et on peut espérer qu’il continue dans cette voie. Avec la transition Tenth-Eleventh, on a eu droit à un Docteur « clé en main » : on avait le look, le mot accroche (Geronimo), le nouveau Tardis, le nouveau compagnon et la mission principale (la faille et le Silence will fall). Cette fois, c’est un PEU plus progressif et donc plus naturel et meilleur.

Tout au long de l’épisode, Clara est surtout déconcertée par le Docteur. Comme le spectateur, elle s’est attachée à la personnalité et au visage d’Eleventh et la transition ne se fait pas aisément. Étant donné qu’il vient de se régénérer et qu’il n’a pas les idées claires, il est dans un état frôlant la folie et la schizophrénie. Il prête attention à tout et à rien et a du mal avec les concepts de base (le principe d’avoir une chambre pour y dormir par exemple). Elle ne reconnaît pas le Docteur et il n’est pas immédiatement attachant et sympathique comme Tenth pouvait l’être avec Rose pour que Clara puisse renouer facilement un lien.
Dès le début, le Docteur le ressent et en souffre. Par exemple, lorsqu’il se met à traduire machinalement ce que dit le T-Rex, il finit par décrire sa propre situation. Il commence à dire que le sol tremble sous ses pas, que le ciel et les arbres ont disparu, qu’il est seul et… que la créature humaine ne le voit pas. Clara réplique moqueusement au Docteur endormi qu’il (le T-Rex) est assez grand pour que tout Londres le voit. Mais en réécoutant les répliques, on se rend compte qu’il parle de lui-même. Clara ne voit pas qu’il est seul et effrayé et qu’il est le Docteur.

Vastra confronte Clara sur le même sujet et argue qu’elle met un voile pour la même raison que le Docteur met un visage (pour être accepté) et que tous deux enlèvent leur voile quand ils font confiance à leur entourage. Le Docteur a fait suffisamment confiance à Clara pour se régénérer devant elle et elle devrait se montrer digne de cette confiance. La leçon est qu’il ne faut pas s’occuper de l’apparence mais de la personne. Clara n’y arrive pas encore.

C’est à la fin, dans une scène touchante, poignante et magique, qu’une voix du passé (de notre point de vue) nous rassure et nous gagne à la personnalité du nouveau Docteur. L’ancien Docteur en personne rassure Clara (et le spectateur) et nous révèle que l’incertitude et la peur habitent le nouveau Docteur et qu’il a besoin d’autant d’aide qu’avant. Clara est convaincue… et moi aussi, je dois l’admettre. Le Docteur est mort, longue vie au Docteur!


Déjà vu et clins d'oeil dans le whonivers
Jenny qui demande où est le Docteur et Clara, aux côtés d’un Docteur évanoui, qu’il est là, puis qui le veille malgré son incertitude concernant sa nouvelle personnalité; une scène d’action en pyjama; une main coupée (Christmas Invasion), Clara qui veut que le Docteur redevienne comme avant (mini épisode Born Again, précédant Christmas Invasion), le carrosse de Vastra et Jenny qui se verrouille à distance (End of Time I), le Docteur qui dit qu’il a besoin d’un très long foulard avant de changer d’idée (l’accessoire typique de Fourth), le visage qu’il aurait déjà vu quelque part (peut-être celui de Caecilius dans The Fires of Pompei, peut-être en apprenant les événements liés à Torchwood – Children of Earth), la mention du desktop du Tardis avec « les trucs ronds » (les anciennes versions desktop du Tardis et le clin d’œil au zode du 50th anniversaire), les droïdes qui récupèrent des pièces sur des humains et la mention du vaisseau Madame de Pompadour (The Girl in the Fireplace), une montgolfière où se déroule le combat final (The Next Doctor), le Docteur qui s’éclipse avec le Tardis en abandonnant ses compagnons sur place (The Eleventh Hour), la compassion du Docteur pour le T-Rex seul, abandonné, effrayé et massacré (Aliens in London avec d’ailleurs des mots très semblables « It was alone and it was scared »)


Vous ne faites aucun sens!
- Pourquoi est-ce que les Britishs ne paniquent en voyant un monstre vert géant avec de grandes dents? Est-ce parce que, après les événements avec le CyberKing (The Next Doctor), les Londoniens prennent ça plus à la légère? Les gens se promènent et discutent et admirent le T-Rex comme une grande attraction. Curieux.
- Bon, admettons que le T-Rex n’est pas effrayant, pourquoi personne ne fait de commentaires sur l’apparence de Vastra qui ne porte pas souvent la voilette en public dans cet épisode? En voyant un lézard géant, puis un lézard de taille humaine, on pourrait penser qu’il y a une maladie contagieuse dans l’air, non?
- Est-ce que Vastra possède un pouvoir mental pour envoyer le Docteur au pays des rêves ou bien le Docteur s’est auto-hypnotisé?
- Si on admet que le T-Rex a été brûlé en entier, il faut en déduire que le nerf optique nécessaire a été prélevé auparavant : personne n’a remarqué un dino en train d’être opéré? Et au fait, comment un cyborg convainc-t-il un dino de 9 tonnes de ne pas bouger pendant qu’il lui opère l’œil?
- Si le cyborg est vieux de plusieurs millions d’années et qu’il se procure des pièces de rechange depuis tout ce temps, comment se fait-il que personne n’a remarqué son manège? L’habitude de brûler les corps a été remarquée il y a environ un mois : qu’est-ce qui se passait avant?
- Même si j’adore le design laissant apparaître tout l’intérieur du crâne du cyborg, pourquoi, en tant que leader, n’a-t-il pas un crâne complètement recouvert d’une peau humaine, à l’instar des modèles moins performants?
- Le Docteur a du mal à aligner deux pensées cohérentes de suite et il penser à emporter son tournevis sonique avant de quitter la chambre? J’aurais aimé le voir hésiter un instant devant la fenêtre, affirmer qu’il n’est pas en tenue et, au lieu de mettre un pantalon, prendre son tournevis sonique et dire que, là, il est paré. Ça aurait montré à la fois son manque de conformisme vis-à-vis des vêtements et le sonic qui arrive juste à point cinq minutes plus tard.
- Le cyborg ne peut identifier les morceaux qu’il a prélevés? Les autres sont stupides et cessent d’attaquer en l’absence d’une respiration, soit. Mais le contrôleur, lui, devrait reconnaître Clara et savoir immédiatement qu’elle ne fait pas partie de la collection, non? Surtout que, peu de temps après, il l’interroge sur l’endroit où se trouve le Docteur, ce qui implique qu’il a eu conscience d’une autre personne non-cyborguée.
- Pourquoi le Docteur s’est-il éclipsé avec le Tardis après la bataille avec le Cyborg? Il a eu le temps de choisir de nouveaux vêtements et… quoi d’autres? Combien de temps s’est-il absenté de son point de vue?


Mes répliques préférées
Agent de police : « Il (le T-Rex) a pondu un œuf! »
Vastra : « Il vient de cracher une boîte téléphonique de police bleue. Votre conception de la biologie me préoccupe. »

Le Docteur à Strax : « Dormeur? Grincheux? Atchoum? Non, vous n’êtes pas un des sept nains… »

Le Docteur au T-Rex : « Hey, grosse chose sexy! » (est-ce que le Tardis pourrait éprouver de la jalousie?)

Jenny : « Alors les gens sont des chimpanzés? »
Vastra : « Non, chérie, les gens sont des singes. Les hommes sont des chimpanzés. »

Le Docteur au Cyborg qui vient de révéler son plan à Clara : « Cinq pieds et en larmes, vous n’aviez pas une chance. »

Avatar de l’utilisateur
doctor222
Seigneur du Temps
Seigneur du Temps
Messages : 1178
Enregistré le : 20 Sep 2009, 11:05
Localisation : Paris
Contact :

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar doctor222 » 25 Aoû 2014, 11:42

A l’instar de la montgolfière, cet épisode un patchwork complètement inégale, et inutilement étiré. Je m’inquiète sincèrement de l'a qualité de scénariste de Moffat, tant ce scénario est clairement paresseux et c'est là que pour montrer au fan girls en chaleurs que le vieux c'est bien aussi. Je doit précisé que malgré cela, la prestation de Capaldi est un sans faute. Idem pour Clara, même si l'écriture de son personnage es à côté de la plaque.

J'ai plus l'impression que la BBC a fournis un cahier des charges à Moffat pour réaliser le scénario. Réellement, qu'elle est l'intérêt du T-Rex hormis pour avoir une jolie image à mettre dans la bande annonce et aussi pour démarrer l'épisode, et une fois ceci passé, il est foutue à la poubelle. Mais pour moi le plus gros défaut de et épisode c'est le trio vastra, jenny, Strax, dont ce dernier semble être atteint du syndrome Homer Simpson (a savoir perdre des points de quotient intellectuel à chaque apparition). c'est inutile, mal écrit, machiste (Jenny en sous vêtement (victoriens) juste pour faire beau pendant que Vastra réfléchie, si la série était vraiment pour adule, je pense qu'on aurait même un plan sein). Vastra semble être la gardienne du Docteur en testant clara. Ce qui est totalement absurde. Mais Strax, oh mon dieu, il n'est plus là que pour faire le clown. Tout ces scènes aurait pu être supprimé, et les dialogue de clara réunis dans une scène, et l'épisode aurait fait 45 minutes.

Comme le souligne Malohkeh, Clara non seulement a rencontré tout les docteur, mas était présente lors de l'épisode des50 ans. Et au diable l’amnésie, le Brigadier n'a jamais oublié The Three Doctors. Si il change les règles toute les 5 minutes c'est inutile. Moffat c'est un peu le copain avec lequel il est impossible de jouer au Monopoly sans qu'il triche.
Image
Image
Gallifrance - Fan Club Doctor Who Français
http://www.gallifrance.fr
Imageif

Avatar de l’utilisateur
Malohkeh
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 10 Nov 2013, 10:11

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Malohkeh » 11 Sep 2014, 18:57

En revoyant l'épisode je me suis aperçu d'un truc qui ne m'avait pas sauté aux yeux avant. Dans la scène où le Docteur discute avec le clochard, lorsqu'il fait référence au côté écossais de sa nouvelle incarnation, il ne s'agit pas seulement d'un clin d’œil aux origines de Capaldi, mais aussi à l'actualité brûlante de Royaume-Uni : le référendum sur l'indépendance de l’Écosse, qui aura lieu le 18 septembre 2014, soit dans pile une semaine.

Lisez plutôt :

- Regardez les sourcils, ce sont des sourcils d'attaque. On pourrait décapsuler des bouteilles avec. (...) Il sont fâchés. Plus que le reste de mon visage. Ils sont indépendamment fâchés. Ils veulent probablement faire sécession du reste de mon visage et proclamer l’État Indépendant des Sourcils. C'est écossais ! Je suis Écossais ! Je suis devenu Écossais ! (...) Je vais pouvoir me plaindre ! Je vais vraiment pouvoir me plaindre... Maintenant donnez-moi votre manteau !!

- Non !

- J'ai froid !

- Moi aussi, j'ai froid !

- J'ai froid ! Il n'y a aucune raison que nous ayons froid tous les deux ! Donnez-moi votre manteau ! Donnez-moi votre manteau !


Les sourcils qui veulent se séparer du visage, c'est clairement une référence humoristique à l’Écosse qui veut quitter le Royaume-Uni. Une petite pique de Moffat qui pense que cela défigurerait la Grande Bretagne ? C'est ce que je pense, d'autant que le Docteur veut tout de suite piquer le manteau du pauvre clochard londonien. Un manteau qui pourrait être une référence aux puits de pétrole de la Mer du Nord, qui reviendraient pour la plupart à l’Écosse en cas d'indépendance !

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_l%27%C3%89cosse

Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Saka Tchotchovitch
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 94
Enregistré le : 15 Aoû 2013, 21:00
Localisation : Grenoble

Re: 8x01 - Deep Breath

Messagepar Saka Tchotchovitch » 11 Sep 2014, 19:10

Oui mais l'épisode a été tourné il y a bien longtemps donc je pense qu'il ne s'agit que d'une coïncidence.. Mais bien vu quand-même.
Le 13e Docteur sera un poney.


Retourner vers « Saison 8 - 2014 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité