Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Le lieu de rendez-vous pour les avis pas très populaires
Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Stormaggedondedalus » 17 Juil 2014, 18:04

Ceci est une mise au poin(g) que j'ai le souhait de faire publier sur la page d'accueil du site afin qu'elle soit accessible à tout le monde. Pardonnez mon cynisme mais j'espère que cette synthèse vous semblera pertinente et que mon "antidote miracle" (peu probable, certes) attirera votre attention. L'info + à la fin relève du simple conseil perso. J'ai assez pratiqué la politique anti-spoilers sur un groupe il y a quelques années pour croire n'attirer aucune censure ici. Préparez vous, ça va s'couer ! :D

Inutile de tourner autour du pot, le nouvel interpréte fut bien mieux accueilli que Smith.
Ce dernier a premièrement souffert de la popularité du playboy Tennant, qui était parvenu à faire pleurer toute la fandom (moi compris) avant de partir. Le cas Paldi (désolé...) est différent. Pourquoi, est-ce positif ? Pas vraiment. La série a pris de sérieux coups. Je suis généralement plus positif que certains et je pense que toutes les saisons se valent. Mais il faut admettre que la septième a fait l'objet de nombreuses critiques – aussi bien auprès des connaisseurs reconnus des « broadsheets » (Guardian, Telegraph, Independent...) que chez les fans anonymes (plus mauvaise saison après la saison 2 selon le bien connu youtubeur grincheux MrTardisreviews; notations ahurissantes sur le fameux forum Gallifrey Base; critiques cinglantes sur les sites d'infos whovians; GIFs anti-Moffat généralisés sur Tumblr) – et, situation peu fréquente, la dernière régénération demeure assez controversée !

Leurs arguments (attention, j'ai peut-être parfois grossis le trait)
. Clara est tellement démultipliée que l'aperçu du personnage, de sa vie ou de son identité reste superficiel par rapport aux assistantes précédentes. Trop de Claras => Qui est Clara ?
. Les Daleks ont perdu de leur mythe historique en étant banalisés dans des intrigues qui les ridiculisent (The Wedding of River Song, Asylum of the Daleks, The Time of the Doctor).
. Comme le Sherlock du même scénariste – en particulier l'épisode 1 de la dernière saison - le héro passe son temps à mettre en scène sa propre importance : « qui suis-je ? le docteur ? docteur qui, hein ? (The Bells of Saint John) je vous ai sans cesse vaincu et personne ne me vaincra (The Pandorica Opens, The Rings of Akhaten) je dois mourir ? voyez-vous ça ? eh ba non je meurs pas (saison 6 et The Name of the Doctor.) etc... ».
. Les mystères bidons aux résolutions prohibées tels que « le Docteur avait-il une famille ? (A Good Man Goes To War) était-il marié ? Docteur qui ? » (The Name of the Doctor) relèveraient d'un manque d'originalité crasse recouvert de titres racoleurs. Il y aurait peut-être même raison de craindre des inventions contestables sur le passé du personnage.
. Des arcs narratifs beaucoup trop longs. T. Davies n'a pas mis plus d'un an pour conclure chacune des intrigues Bad Wolf (1), YANA ou « he will knock four times ». Moffat, lui, a attendu trois ans et demi avant d'expliquer le Silence (de The Eleventh Hour à The Time of the Doctor) en prenant le temps de consacrer chaque saison à des histoires d'apparences secondaires – la Pandorica, River Song/Kovarian et Clara – soit, de décevoir à chaque final !
. Certaines péripéties clées sont très mal expliquées. Comment peut-on exactement appeler la dimension « roue de secours éphèmère » dans laquelle se retrouvent plongés les protagonistes dans The Wedding of River Song ? A quoi bon un flux temporel personnel pour le Docteur si la chose se révèle aussi fragile (The Name of the Doctor) ?
. Personne ne comprend plus rien aux péripéties temporelles moffatiennes. Le miracle chelou des anomalies infernales façon wibbly wobbly perdent de leur attrait avec le temps.
Un exemple récent : si le Docteur a survécu à Trenzalore (d'abord grâce à Clara face à la Great Intelligence, puis grâce aux Seigneurs du Temps) alors comment a-t-il pu mourir, être enterré et avoir une sépulture en TARDIS géant sur cette même planète afin de permettre à Clara de le sauver à Trenzalore ? En voici une belle boucle d'absurdités !


Résultats
Les parts d'audience ont baissé d'épisode en épisode (article du Sun 1). Des expressions telles que « TG, c'est Moffat (au lieu de « c'est magique ») ! » apparaissent et sont la preuve d'un certain mécontentement. Les épisodes sept à onze de la saison 7 ont été assez brutalement critiqués sur les forums de fans. J'ai été moi-même très surpris dernièrement en lisant des commentaires crus et fortement « likés » de type « comment se fait-il que cette poubelle soit encore à la télévision ! » sous les vidéos Youtube des teasers de saison 8 !

Le risque, à mon avis: malgré le prestige spécifique à la série, si Capaldi et ses aventures n'envoûtent pas suffisamment les fans et les spectateurs moyens alors une baisse continue des parts de marché provoquera la fin de la série actuelle dans deux ou trois ans.
Pour voir plus loin, je pense que la franchise sera très certainement reconduite une dizaine ou une quinzaine d'années après, et pas nécessairement par des anglais !

MAIS (parce qu'il y a aussi de quoi dire mais !)
Le spécial 50 ans a fait un carton planétaire à la télé et au cinéma. Son script a obtenu une critique favorable à l'unanimité (ou presque). La BBC a profité de l'occasion pour rendre un hommage franc, et peut-être excessif selon mes connaissances britanniques, à l'histoire du show et à ses apports culturels. Le spécial Noël demeure incontestablement une véritable messe populaire chez les ménages britanniques. Smith n'est peut-être pas le « chouchou » d'autant de fans que Tennant mais il a tout de même un nombre considérable d'admirateurs. La série se vend parfaitement bien - que ce soit à travers DVDs, livres ou jouets - et BBC Worldwide le montre. De plus en plus de youtubeurs français à succès montrent leur admiration pour la série (ex : les compères Le Fossoyeur de Films, Antoine Daniel, linksthesun...). La série fut la plus téléchargée d'iTunes en France en 2013. La BBC ne semble manifester aucune inquiétude quant à son avenir et il paraîtrait qu'on accorderait sans souci des saisons 11 et 12 à la série : les 8 et 9 auraient été commandées en même temps ! La série bénéficie d'un potentiel de créativité tellement gigantesque qu'un personnage aussi déroutant que celui joué par Tom Baker dans The Day of the Doctor (scène qui compte parmi mes favorites) passe admirablement sans qu'on ait pour autant franchement envie de connaître son identité. Je doute même que Moffat la sache !
Une nouvelle série dérivée - qu'elle soit basée sur Jack, River, le Paternoster Gang ou le 8ème Docteur - serait sans doute concevable. Et les audiences, alors ? Doctor Who est constamment parmi les programmes les plus vus sur le BBCiPlayer, voyons ! Rajoutons environ un million à chaque chiffre du direct et le tour est joué ! Souriez !

Bon, alors...pourquoi est-ce que ça ne va pas si bien que ça ?
Heum, eh bien...peut-être parce que ça pourrait aller bien mieux, tout simplement.

. Peut-être qu'on devrait clairement définir un environnement intime pour Clara, qu'on apprendrait ainsi à connaître comme dans les cas de Rose, Martha et Donna.
. Pourquoi ne pas rendre le Docteur plus sombre, voire LE plus sombre ? Plus ruminant et moralement douteux que le premier ?A mon avis, celui de Smith était déjà devenu dangereusement fou dans un égocentrisme paranoïaque notamment lié à la question « doctor who ? » (il laisse Clara sous l'emprise d'un Dalek dans le dernier épisode!). Cette fois-ci il faudrait peut-être que le personnage commette un acte presque inhumain afin que l'assistant le pointe d'un doigt accusateur.
. Pourquoi pas de bons écrivains triés sur le volet pour les aventures Daleks ?
Et pourquoi pas un épisode dédié tous les 3-4 ans ? Tom Baker (4ème Doc) n'en a eu que deux sur sept ans. Un seul pour chacun de ses trois successeurs.
. Et les wibbly wobbly dans tout ça ? Ce drôle de phénomène, que je considère comme de la paresse narrative d'une incohérence usante – qu'il intervienne à travers Blink (un Docteur du futur permet le présent), The Big Bang (cas identique), The Impossible Astronaut (toujours pareil !), Let's Kill Hitler (la River Song future permet à la Melody Pond présente de la devenir grâce aux Teselecta), The Angels Take Manhattan (disparition d'Amy et Rory prévue par Melody Malone) The Name of the Doctor (faits déjà cités) – n'est JAMAIS expliqué.
Cette illogisme (fin écrite avant le début) peut être interprété comme une impasse, un point fixe ou une anomalie imposée fort maladroitement par un marionnettiste inconnu du temps.
Mais, interrogation mentionnée dans The Waters of Mars, qui impose les lois rectificatives?
Le dernier Seigneur du Temps, seul dans son TARDIS ? Le « Time Lord Victorious » ?
Bof bof....la folie des grandeurs n'a ici rien de séduisant.
Steven Moffat ferait bien mieux, à mon avis, de faire revenir l'autorité la plus évidente mais pas pour autant la moins plaisante : celle des Seigneurs du Temps.
Espoir ! On a pu voir dans The Time of the Doctor qu'ils n'étaient pas tout à fait inexistants.
Ce sont eux qui dotent le Docteur d'un second cycle de régénérations. Ils seraient alors gelés temporellement et paradoxalement capables d'interagir avec la chronologie réelle (WTF!?) . Enfin, ce n'est ni plus ni moins qu'un « pocket universe » après tout (voir Hide), c'est-à-dire une dimension invisible figée dans le temps dont les habitants peuvent pourtant se taper l'incruste dans la réalité ! D'autre part, la Time Lady qu'est River s'avérerait être une lueur d'espérance bien triste si l'espèce ne revenait pas. Et que dire de Tasha Lem, qui sait piloter le TARDIS et vit 800 ans dans l'orbite de Trenzalore sans prendre une ride ?
Puis, n'oublions pas que le Master a été aperçu la dernière fois en direction de Gallifrey avec l'ami Rassilon (The End of Time). Il faudra bien le faire revenir un jour celui-là...

Je n'ai pas lu les cinq premiers scripts qui ont fuité car je crains d'en être déçu dans ma mise en scène mentale (on fait ça quand on lit, non?) et de regarder les épisodes d'un œil aigri.
Moffat a promis une surprise à couper le souffle pour le prochain final de saison.
Un chroniqueur du site doctorwhotv a même été jusqu'à suggérer que la Terre pourrait être une version passée de Gallifrey. Pour être honnête...
J'en ai des frissons tellement le showrunner serait capable d'une ineptie de ce genre.
Moffat, je ne t'aimerai que si tu cesses tes triches du temps en ramenant les Time Lords.
En attendant, en dépit de mes doutes scénaristiques, et pour avoir vu la série satirique
The Thick of It, je ne peux que dire avec enthousiasme... place à l'excellent Peter Capaldi !
Car, grâce aux prouesses de Smith, je suis persuadé qu'il y a matière à croire aux acteurs !
Du suspense (mais pas trop), de la variété (pas de routine, c'est vrai) et de très bons acteurs.
Ceux-ci, à mon avis, sont les ingrédients du parfum de cette série.

Info + (lisez, ça ne mord pas)
Je n'ai certes pas lu les scripts par crainte de gâchi imaginatif mais j'ai vu la version de
Deep Breath en noir et blanc et sans effets spéciaux qui circule sur le net.
Pas de spoilers ici, évidemment !
Un conseil, seulement : prenez le temps de revoir Let's Kill Hitler avant le 23 août.
Vous pourrez peut-être lever un bout de voile concernant la question du lien inattendu entre Clara et River (The Name of the Doctor).
Image

Avatar de l’utilisateur
Dzanor
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 20
Enregistré le : 28 Avr 2013, 15:59

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Dzanor » 18 Juil 2014, 19:34

Je suis vraiment pas difficile. Les épisodes me plaisaient bien jusque "the day of the doctor" ou tout d'un coup tout les défaults de scénar et de la "mythologie" du docteur m'ont sauté aux yeux.

Aprés avoir accepter quelques défaults (pourquoi dire que eleven est la treiziéme incarnation juste pour faire un suspense de 30 sec et trouver une échappatoire trouvé a la va vite...)
le gros gros probléme que j'ai, est que moffat se contredit tout le temp: trenzalore...

J'ai quasi l'impression qu'il s'en fout de la "mythologie" de la série et même presque ses propres scénario.
Car j'adore ses histoires mais un peu de cohérence bon sang !

Je crois énormement en Capaldi en Docteur mais j'ai un peu peur des conneries de Moffat.

Moffat, tu peux encore te racheter mais il sera bientot trop tard !

Ps: J'aime bien la régénération de Eleven en twelve.
Modifié en dernier par Dzanor le 18 Juil 2014, 19:55, modifié 1 fois.
Image

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Stormaggedondedalus » 18 Juil 2014, 19:51

Je ne suis pas certain que Moffat se fiche de la mythologie. J'aurais plutôt tendance à dire qu'il meurt d'envie d'être considéré comme un scénariste mémorable et admirable pour l'avoir bêtement remise en question (pour ne pas dire foutre le bazar).
On peut voir sur la bible whovienne tardis.wikia qu'un bon paquet d'articles ont été non seulement crée mais surtout modifié à la racine à cause des doutes qu'il a semés sur le fonctionnement de l'univers.

Le Deus ex Machina de "The Time of the Doctor" est un dénouement relativement logique par rapport au wibbly XD
Image

Avatar de l’utilisateur
Dzanor
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 20
Enregistré le : 28 Avr 2013, 15:59

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Dzanor » 18 Juil 2014, 20:01

Oui le gros moment qui m'embette est la mort sur trenzalore dans "The name" par l'annulation (sauf si j'ai rien compris) dans "the time". Aucune explication, meme pas de mention alors que les épisodes ne sont pas fort espacé dans le temps ! J'ai vraiment l'impression qu'il écrit au fur et a mesure. C'est facile de faire n'importe quoi (sauf si il y a un truc logique, que j'ai pas compris) et laisser les fans essayer de se débrouiller pour trouver une raison. La seule explication que j'ai est que maintenant clara est une compagne normale, sans avoir voyager dans le time stream. Mais il pourrais quand meme expliquer ses plots pas claire (enfin si il a une solution)
Image

Avatar de l’utilisateur
doctor222
Seigneur du Temps
Seigneur du Temps
Messages : 1178
Enregistré le : 20 Sep 2009, 11:05
Localisation : Paris
Contact :

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar doctor222 » 18 Juil 2014, 20:05

Je suis du même avis, pour moi, Moffat fait tout pour qu'on se rappelle de lui comme celui qui a réglé le problème des régénérations, et bien d'autres choses. Je déteste cette façon de faire. Ses scénarios sont brouillon, contradictoire et ne sont que poudre au yeux.

Ce qui me fait plus peur par contre c'est la manière dont le public réagit, avalant les épisodes comme menu chez McDo, et sortant le "Mais il faut prendre la série telle qu'elle est" a chaque fois qu'un réfléchie à un point. Je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas réfléchir et réagir sous prétexte que c'est une série.
Image
Image
Gallifrance - Fan Club Doctor Who Français
http://www.gallifrance.fr
Imageif

lephenixel
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 1
Enregistré le : 13 Avr 2013, 19:25

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar lephenixel » 18 Juil 2014, 20:12

Pour moi l’air Moffat est très différente de l’air Davies, Moffat est un très très bon scénariste, j’adore tous ces épisodes sous l’air Davies. J’apprécie énormément la saison 5, La saison 6 est plus « brouillons » le fils rouge est bien trouvé mais toute la saison est encombré par des épisode bateaux sans une réel nouveauté, la fin de saison est juste nul, tiré par les cheveux, le personnage de River que j’adore, ne suffit pas à me faire apprécier l’épisode. Alors la saison 7 maintenant, elle est pour moi la pire de toute, les 5 premiers épisode nous font ressentir la fin des Ponds ce que j’ai bien aimé, Le personnage de Clara est très bien introduit mais dans tous les épisode elle sauvent la situation ce qui a force devient assez énervant surtout dans The Day Of The Doctor , ou c’est elle qui sauve Gallifrey . Dans The Time elle ne sert à rien jusqu’à la fin ou elle sauve le Docteur ENCORE, Bref je trouve le personnage de Clara inintéressant . Pour Conclure j’espère que la saison 8 va nous apporter des réponses et surtout un docteur plus sombre .

Avatar de l’utilisateur
Stormaggedondedalus
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 54
Enregistré le : 17 Juil 2014, 17:31
Contact :

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Stormaggedondedalus » 18 Juil 2014, 20:20

Ah, qui sait ? Moffat pourrait avoir Alzheimer et oublier la moitié du dernier épisode qu'il a écrit avant de commencer à écrire le suivant. Évidemment, c'est de l'humour ^^

Ceci dit, il est vrai qu'il ne faut pas le prendre pour un génie qui fait tout sans "plotholes" (comme il le prétend dans les interviews, en gros"les plotholes sont des choses qui ne sont pas encore expliqués. Vous dîtes que ce que je fais n'est pas logique alors que la vérité est que vous n'avez aucune patience !") car il est nettement capable de pondre des miracles qui n'ont rien de crédible pour se dépêtrer de ses propres histoires. Il a dit lui-même qu'il n'avait pas conçu toute l'histoire de River Song au moment où il l'a inventé pour la saison 4. On a le résultat dans "Let's Kill Hitler": Moffat ne sait tellement pas quoi faire pour que Mels(la tueuse) devienne River Song (la petite copine) qu'il emploie le Tesselecta pour qu'elle se remette en question en se voyant elle-même dans l'avenir ! C'est d'un opportunisme futé mais néanmoins absurde.

J'ai la petite théorie qu'il écrit, à l'image des noeuds wibbly, la fin avant le début et qu'il se retrouve à chaque fois tellement incapable de se démêler dans son propre pétrin d'intrigues et sous-intrigues qu'il finit par utiliser la fin elle-même comme raison du début. C'est ptêt triste à dire mais pour moi il y a des chances que la vérité de son écriture soit aussi niaise que ça !
Image

Avatar de l’utilisateur
Idontwanttogo_01
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 5
Enregistré le : 18 Juil 2014, 22:03

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Idontwanttogo_01 » 18 Juil 2014, 22:47

Belle analyse et justifiée sur quantité de points! Félicitations et... merci!

Perso, j'en veux à Moffat d'avoir de bonnes idées et de ne pas les lier de façon intelligente. D'une part, il prouve qu''il maîtrise bien le timey wimey (comme dans Blink), mais il se contredit d'une fois à l'autre dans les règles de l'univers qu'il crée. C'est de la science-fiction et pas seulement de la fiction : le terme "science" implique que les choses peuvent être expliquées logiquement et rationnellement. Je considère les paradoxes, tout comme l'auteur de l'article, comme des effets "faciles" et qui doivent être utilisés avec parcimonie. Des auteurs professionnels qui ont 12-13 épisodes par année pour nous émerveiller ne devraient pas y recourir plus d'une fois tous les ans, et encore.

Ce qui m'amène à un autre point que j'aime moins dans les nouveaux scénarios. La série s'est fait un nom en confrontant son public avec la mort, la violence, la peur et autres thèmes pas faciles. Nous avons pleuré et regretté les braves combattants à bord du Satellite V (Parting of the ways, saison 1) même si nous les avons à peine connus, nous avons regretté et admiré Harriet Jones lors de sa dernière action pour sauver la Terre, nous avons regretté Madame de Pompadour en se demandant comment les choses se seraient passées avec Rose et Mickey. Mais... les décès et les pertes survenus à la saison 5 et pour les suivantes... semblaient moins significatives.

Moffat semble préférer "sauver tout le monde", parfois jusqu'à l'absurde. Je crois qu'il n'y a que l'épisode Blink où il se permet de faire mourir le policier qui flirtait avec Sally Sparrow. Et même là... il meurt de vieillesse et paisiblement. Dans l'épisode du 50th, Moffat pousse sa tendance jusqu'à sauver TOUS ceux de Gallifrey.

Je pense qu'une partie du punch de la série est de nous faire aimer profondément les personnages et de s'inquiéter pour eux parce qu'ils ne sont pas immortels. Là, même si vous plongez dans la ligne temporelle du Docteur, vous pouvez vous en sortir sans problème, à condition d'avoir une feuille à quoi vous raccrocher (pardon, elle était trop facile).

Je suis d'accord avec la suggestion de l'auteure : j'aimerais voir un Docteur + mûr, + sombre, + terrible et moins humain. Comme War Doctor le disait : on dirait que Tenth et Eleventh sont deux gamins, décidés à jouer les jeunes et les insouciants parce qu'ils ont été blessés par La Guerre du temps et ses conséquences. Mais le nouveau Docteur peut passer par-dessus tout ça : il sait que Gallifrey n'a pas disparu et que les siens sont vivants qqpart. J'aimerais... qu'il n'essaie pas d'être drôle. Sa réplique sur la couleur de ses reins... (la version "new teeth, that's weird" de Tennant...) j'espère que c'est la seule chose qu'il a empruntée à ses prédécesseurs. Nous avons eu droit à toutes les versions "j'aime le Docteur". Peut-être que le compagnon pourrait ne pas nécessairement aimer le Docteur au premier abord. Je croise les doigts et j'attends avec impatience la nouvelle saison.

M. Moffat, donnez de bons scripts à votre équipe et la combinaison du talent de l'auteur et du talent de l'acteur (+ le travail incroyable de toute l'équipe technique derrière et avec eux bien-sûr) fera le reste. N'essayez pas d'être génial à vous tout seul. On ne veut pas de votre soleil, on veut... l'univers entier et il faut donc avoir moins d'intensité pour laisser briller les étoiles les plus lointaines. (bah, oui, je suis poète sur la fin de mon commentaire).

PS J'approuve à 200 % de ne pas avoir lu les scripts qui ont "fuité" de la BBC.

Avatar de l’utilisateur
MissFantasy
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 97
Enregistré le : 13 Juin 2014, 18:16
Localisation : Près de Nancy et la tête dans les étoiles
Contact :

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar MissFantasy » 18 Juil 2014, 23:20

Ah lala, merci beaucoup de nous avoir mis noir sur blanc quelque chose qui me turlupinait depuis quelques temps.
La plupart des points que tu abordes correspondent à des éléments que j'avais déjà remarqué, sans pour autant m'en soucier vraiment, trop absorbée par mon plaisir de plonger dans une série (La série) qui m'a révélée le plaisir d'aimer un programme avec ses tripes. Et puis, il faut bien l'avouer, je suis bien souvent un "trop bon public", appréciant les choses telles qu'elles viennent et acceptant un peu trop facilement les défauts, emportée par la magie d'un univers.
C'est ainsi!
J'aimerais cependant revenir sur deux points qui m'ont particulièrement interpellé dans ton plaidoyer ^^
Tout d'abord, ce que tu as dis à propos de Clara. Cette petite m'a particulièrement plu dès sa première apparition. Ce piquant, cette énergie et cette douceur, un quelque chose de Donna qui me manquait, sans la pointe d'agressivité (désolée) d'Amy. Mais à trop placer du mystère dans cette jeune femme, on a fini par oublier qui elle était! Et ne pas savoir qui elle est! Elle est une ombre pleine de mystère qui suis le Docteur et à l'occasion, parle avec une justesse assez forte! Clara mérite mieux que ça! Sans parler du fait que cela remet les états d’âme du Docteur en avant! Le duo n'est plus qu'une excuse pour en apprendre sur lui, le compagnon, un moyen d'y parvenir et non plus une personne à laquelle le spectateur peut s'identifier pour appréhender le mystère "Docteur" avec un œil humain!

Ensuite, le timey wimey! Ah! Trop de tergiversations temporelles embrouille! C'est à se demander si Mr Moffat sait lui même où il va. Le cas Mels en est un exemple flagrant selon moi. Cette fille, parachutée d'on ne sait où, se révèle être un élément majeur pour ne pas dire primordial, alors qu'elle n'est jamais mentionné auparavant. Assez perturbant.
Quand je pense que dans la période RTD (qui reste et demeurera longtemps ma préférée, je le sens! Sans parler de mon côté fangirl pour Ten, mais passons, là, n'est pas la question), les épisodes de Moffat entraient (et le sont toujours) dans mes épisodes préférés!
Mais son entrée en tant que showrunner a mit un petit bazar à cet univers déjà bien secoué dans le tourbillon du temps! Mettre 3 ans (voir plus) pour expliquer une chose telle que le Silence! C'est trop long et pas assez clair (je te suis sur cette vision!)
Bref, oh grand lord Stormaggedon, je trouve ta réflexion passionnante et qui plus est, très bien écrite!
Maintenant, reste à attendre ce que le Cas Paldi (désolée, je reprends, c'est trop bon!) va donner. Cela me rend impatiente tout autant que ça peut m'effrayer ^^
Image
Blogs auxquels je participe :
Girls in the Tardis et La Chaîne du Docteur

Avatar de l’utilisateur
Laureline
Sonic Screwdriver : Niveau I
Messages : 37
Enregistré le : 11 Mai 2014, 08:51
Localisation : Athus

Re: Avant la Saison 8: Où ça va et où ça ne va pas !

Messagepar Laureline » 19 Juil 2014, 14:39

J'ai un autre avis qui se défend : la bbc souhaiterai garder le public plus jeune gagné par Tennant, alors elle ferait aussi pression pour que les scénarios soit simples (les "TG c'est Moffat" et "timey wimey" pour éviter les longues explication), que les acteurs soient jeunes. ça pèserai autant que ce qu'il y a dans cet article.
Laureline Duroman

Image
Où j'en suis de mon second marathon Classic
retrouvez-moi avec ce même nom sur le réseaux sociaux
Pertwee : "It seems that I am some kind of a galactic yo-yo!"


Retourner vers « Le cloître »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité