4. He Jests at Scars...

Avatar de l’utilisateur
Archivist
Sonic Screwdriver : Niveau III
Messages : 959
Enregistré le : 03 Nov 2012, 18:26
Localisation : France
Contact :

4. He Jests at Scars...

Messagepar Archivist » 14 Avr 2013, 19:44

Image





Date de sortie : Août 2003
Scénario : Gary Russell
Réalisation : Gary Russell

Fiche de l'épisode chez BigFinish



Synopsis


Et si... le Valeyard avait gagné?


Le problème avec le fait d'interférer avec le Temps est qu'à un moment une chose est réelle, et le moment d'après elle a été effacée. La vérité établie devient une erreur théorique. Comme des dominos, quand une ligne temporelle s'effondre, les autres suivent en cascade autour. Vous pouvez forger de nouvelles lignes temporelles, de nouvelles possibilités, la distinction entre ce qui est, ce qui était, ce qui pourrait être et ce qui ne doit jamais être devient floue.

De là naissent légendes, mensonges et mythes. Le Docteur était une de ces légendes, mais personne ne sait s'il a jamais vraiment existé. Enfin, maintenant on est sur que non. Le Tout Puissant qui règne sur les multivers depuis la cité éternelle de Chronopolis s'en est assuré.


Cast

Michael Jayston (The Valeyard)
Bonnie Langford (Melanie Bush)
Anthony Keetch (Coordinator Vansell)
Tim Preece (The President)
Juliet Warner (Ellie Martin)
Jane McFarlane (Nula)
Mark Donovan (Gerrof)
Gary Russell (Pakhar/Tannoy Voice/ Matrix Voice)
Image
There is always evil to be fought. Evil thrives on neglect. Evil thrives on ignorance, on apathy, on hypocrisy. It thrives wherever we allow these things to grow unchallenged. It thrives wherever we turn our face away from need. Wherever we close our eyes, evil thrives.
http://karma-and-flares.tumblr.com

Retourner vers « Doctor Who: Unbound »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité